"Livres sans mots" : direction Lampedusa

L'appel du maire qui veut ouvrir une bibliothèque sur l'île où il n'y en a même pas, a choisi d'utiliser la lecture comme un outil d'intégration. Lampedusa, un avant-poste du rêve italien pour les milliers de réfugiés qui viennent de la mer, est toujours au centre d'une chronique la plus triste.

Biblioth%25C3%25A8queDeR%25C3%25AAve.jpg

L'appel du maire qui veut ouvrir une bibliothèque sur l'île où il n'y en a même pas, a choisi d'utiliser la lecture comme un outil d'intégration.

Lampedusa, un avant-poste du rêve italien pour les milliers de réfugiés qui viennent de la mer, est toujours au centre d'une chronique la plus triste. Seulement, dans la nuit du 28 Juillet, un bateau avec 50 personnes à bord a été secouru, puis un autre avec quatre vingt dix personnes, un autre avec 110 ce qui fait que dans le centre d'accueil il y a plus de 900 personnes. Une tragédie du désespoir que le pape a pointée du doigt lors de sa visite historique le 9 Juillet.

Lampedusa n'est pas seulement cela. Personne ne parle de la vie sur l'île. A Lampedusa, "il y a beaucoup", mais il manque beaucoup de choses. Il n'y a pas de livres, par exemple. Et le maire Giusi Nicolini veut remédier à cette situation en faisant de Lampedusa un avant-poste pour les lecteurs et le berceau du livre comme un outil d'intégration.

Elle a lancé cet appel :

giusinicolini.jpg

"Lampedusa ne dispose pas d'une bibliothèque et même une boutique où vous pouvez acheter des livres, vous vivriez dans une ville où vous ne pouvez acheter des livres? Je ne le crois pas ! Donc, si vous avez des livres à la maison, de toute nature, que vous ne lisez pas ou qui ont déjà été lus et dont vous voulez vous débarrasser, adhérer à l'initiative"

Tout le monde peut contribuer. Comment ? Les livres doivent être adressées directement au maire de l'île: Giusy Nicolini, maire-don de livres pour l'ouverture prochaine de la Bibliothèque de Lampedusa Ibby Via Cameroni, 92010.

L'objectif est de promouvoir l'intégration. Il n'est pas un hasard, en effet, que le maire soit également soutenue par IBBY (Conseil international du livre pour les jeunes) une association internationale qui promeut le livre pour enfants comme outil d'intégration, avec une initiative lancée en mai dernier, et qui a recueilli la meilleure édition de livres sans mots pour les donner à Lampedusa, l'île la plus éloignée de la Méditerranée ICI

Les livres sans mots ou le travail visuel à l'honneur ICI

tomate_1.jpg?1331823932

Les livres en version originale ICI

1043881_541057045954306_410049319_n.jpg

L'appel en quelques heures a mobilisé son réseau d'écrivains, d'éditeurs, de bibliothécaires qui s'emploient à répondre à la demande du maire. Un grand nombre d'emails reçus par des gens qui veulent être en mesure d'envoyer des livres et se demandent comment. C'est une façon de ne pas se sentir plus seul sur une île où il y a peu mais qui est toujours prête à accueillir beaucoup.

http://lajoieparleslivres.bnf.fr/masc/integration/joie/statique/pages/07_nous_connaitre/077_ibby_france/presentation_ibby.htm

http://www.chronicalibri.it/2013/08/lampedusa-e-la-sua-prima-biblioteca-chronicalibri-intervista-deborah-soria/

http://www.cadoinpiedi.it/2013/07/30/il_sogno_di_portare_libri.html

A travers les sections IBBY dans le monde, le projet comporte quatre continents et plus de vingt pays de la collection de la meilleure édition de "livres sans mots", faire un don à Lampedusa, l'île la plus éloignée dans le port de la Méditerranée est d'abord un appel pour ceux qui viennent de l'étranger.

Les livres recueillis formeront le noyau de départ d'une bibliothèque pour enfants et immigrants, que Ibby Italie encourage et soutient avec l'aide de la ville de Lampedusa et plusieurs associations et institutions. La directrice de ce projet à l'initiative du maire, Deborah Soria déclare :

"Una biblioteca che non sia semplicemente un deposito di libri ma un luogo dove i libri aiutano ad allacciare rapporti, ad approfondire conoscenze, a costruire quel ponte che possa trasportare tutti – migranti e lampedusani – verso una terra di tangenze comuni" soit
Une bibliothèque n'est pas simplement un dépôt de livres, mais un endroit où les livres aident à établir des relations, à approfondir la compréhension et à construire ce pont qui peut nous transporter tous - migrants et lampédusiens - vers une terre de culture commune.

-ChronicaLibri-

La plupart des médias italiens ne reprennent pas le projet d'intégration des immigrés au moins de ceux qui obtiennent le droit d'asile politique, ils se limitent à informer de la nécessité de créer une bibliothèque dans la ville pour les enfants et les adultes bien sûr..

En attendant la construction d'une bibliothèque IBBY, voici la provisoire...

foto2.jpg

Un clin d’œil humoriste de Raouf Karré, illustrateur tunisien, professeur universitaire en art et communication de Sfax travaillant pour l'organisation "Les doigts qui rêvent", en lecture tactile.

Raouf_Karray.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.