Lettre ouverte du "Collectif d'émigrés espagnols" à Marine Le Pen

Suite aux déclarations de Marine Le Pen sur la jeunesse du sud de l'Europe à la clôture de l'université d'été du Front national à Fréjus début septembre, le Collectif d'émigrés espagnols lui adresse cette lettre ouverte.

Madame Le Pen, 

Suite à vos dernières déclarations concernant l'émigration forcée de la jeunesse espagnole (7 septembre à Fréjus), nous, Marea Granate, collectif d'espagnol(e)s émigré(e)s pour des raisons économiques, souhaitons préciser que :

  • Nous rejetons toute utilisation démagogique du phénomène de l'émigration en Europe ainsi que votre utilisation clairement abusive de nos slogans. La mobilité comme le travail constituent, selon la règlementation européenne, des droits légitimes (bien que de votre point de vue, ce dernier ne peut être qu’associé au lieu de naissance...).
  • Bien que notre émigration forcée soit due aux politiques d'austérité mises en place par la Troïka, nous avons des craintes fondées concernant votre capacité à nous en sortir, ne serait-ce qu’au regard du vide conceptuel du programme économique du FN. Nous vous rappelons, par exemple, que l'une des causes de la crise économique est bien la spéculation financière, à laquelle la France s'est soumise et contre laquelle votre parti n'a aucune proposition d'action concrète, mis à part la sortie de l'euro et le retour aux monnaies nationales.
  • Il est également fâcheux de constater encore une fois les efforts que vous faites pour criminaliser l'immigration et par là même, l'immigration économique. Le tout pour tenter de justifier votre xénophobie en profitant de la conjoncture économique internationale. Vous vous appropriez le drapeau qui appartient au peuple français et tentez de lui inculquer la peur, la crainte de la différence, c'est votre fond de commerce - agiter les instincts les plus ignobles et ramasser des votes. Faut-il vous rappeler l'énorme contribution de l'émigration à la France au cours de son histoire ? Preuve en sont nos propres grands-parents, émigrés comme nous, qui ont fortement contribué à partir des années 1960 à la prospérité et à l'état social en France par leurs efforts et leur travail, loin de chez eux.

Nous refusons donc, dans sa totalité, le discours xénophobe et raciste du Front National, qui s’inscrit en contradiction totale avec les droits de l'homme les plus fondamentaux. Nous tenons à vous faire remarquer que le colonialisme et l'exploitation –qui ont été et continuent d'être exercés par des grandes puissances comme la France ou l'Espagne à l'égard des pays sous-développés– sont les causes des inégalités, des souffrances et des famines à l'origine de la plupart des mouvements migratoires. Il nous semble extrêmement  hypocrite de parler d'immigration «choisie», à votre gré, tout en acceptant seulement le talent «extérieur», ce qui ne génère que de nouvelles inégalités entre les pays. Malheureusement ces mesures sont mises en œuvre par de nombreux gouvernements de l'Union Européen et pleinement acceptées par le gouvernement espagnol.

Nous sommes atterrés de la réapparition du fascisme du fait de discours comme le vôtre et jugeons répugnant que vous vous autorisiez à récupérer nos slogans, ceux d'un collectif qui travaille pour la solidarité, la justice sociale et les droits de l'homme.
Pour finir, Madame Le Pen, nous vous conseillons de lire et de voyager un peu plus. Les temps de barbaries racistes ayant dévasté l'Europe ne nous ont apporté que de la douleur et de la souffrance.
Continuez à répandre votre démagogie, si vous ne savez pas faire autrement, mais pas à nos dépens, Madame, PAS EN NOTRE NOM.

Cordialement, 

Marea Granate

http://mareagranate.org/?p=1788

YouTube

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.