Lampedusa : Rome demande à Strasbourg une reconnaissance spécifique

Suite au cri d'alerte de Madame le maire de Lampedusa, Giusi Nicolini ICI, , la conseillière du Parti démocrate à l'Assemblée Capitolina ou Municipalité de Rome, Monica Cirinnà (photo ci-dessous) dépose le 17 janvier dernier, une motion visant à transformer l'appel en une demande officielle à Strasbourg :

mini1.jpg

L'appel de Madame le maire Giusi Nicolini sur le sort des migrants qui se noient au large des côtes des deux magnifiques ïles de

Lampedusa et Linosa 280px-Pelagie_Islands_map.pngne peut pas tomber dans l'oreille d'un sourd. Femmes, hommes et enfants à la recherche d'un avenir qu'ils ne connaîtront pas ne peuvent être ignorer par les institutions italiennes et par l'Union Européenne. Oublier les morts est une monstruosité que notre continent ne peut pas accepter. Le Mare Nostrum ne peut pas être transformé en une mer de non-retour et Lampedusa son cimetière.

Il est nécessaire de prendre une initiative internationale de grande ampleur afin d'interdire le trafic de vies humaines, le transport de milliers de personnes désespérées à la recherche d'une vie meilleure.

Dans le même temps, l'Union européenne doit être en mesure de soutenir les pays traversés par les flux migratoires, préparer des projets d'accueil alternatifs au choix fatal des barges de la mort.

Nous ne pouvons pas continuer à verser des larmes froides à chaque fois que nous voyons des images de corps à la dérive en Méditerranée. Lampedusa ne doit pas devenir le cimetière de l'Europe celle des droits de l'homme mais indifférente aux corps des pauvres malheureux qui ne voient l'opulence qu'en rêve. Lampedusa peut être un laboratoire de pointe en Europe et pas seulement le lieu de sépulture de milliers d'anonymes.Un accord pour contrer le trafic illicite de migrants devrait être accompagné d'une politique de coopération avec les pays du Maghreb pour le développement de ses régions afin de proposer des alternatives à la course vers la mort.

Ces dernières années, Lampedusa est devenue une île de douleur comme d'autres fameux endroits de la célèbre Europe.

Je demande que l'appel de Madame le maire de Lampedusa soit accepté par le premier candidat au Parlement italien du futur gouvernement et de Rome en tant que ville de paix et d'acceptation, lieu de la création originelle d'une union continentale qui prend la responsabilité au nom de toutes les municipalités italiennes pour qu'au Parlement européen, dépositaire du Prix Nobel de la Paix en 2012, soit prise en compte la demande d'une reconnaissance spéciale de Lampedusa comme "L'île d'accueil en Europe."

J'ai déposé aujourd'hui une motion spécifique à l'Assemblée Capitolina avec laquelle je demande d'accepter l'appel de Lampedusa pour le transformer en une demande officielle à Strasbourg.

Traduction de l'italien ici :

http://www.monicacirinna.it/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.