Madoff : gestionnaires et dépositaires

Les dépêches de presse indiquent que les gestionnaires qui ont investi des fonds dans des fonds Madoff s'organisent à l'encontre des dépositaires.

On constate comment l'explication donnée par Madoff d'une fraude à la Ponzi est utilisée pour essayer de placer la responsabilité de la perte des fonds sur les dépositaires. Cette manoeuvre permet d'essayer de dévier les responsabilités manifestes des gestionnaires qui relèvent de la responsabilité civile, sinon de la responsabilité pénale. Les gestionnaires de fonds ont en effet une responsabilité tant dans le choix que dans le contrôle des fonds dans lesquels ils investissent les fonds de leurs clients. Ils touchent des commissions qui sont généralement des commissions proportionnelles aux montants des fonds confiés. Quelle que soit la nature de la fraude commise par Madoff, il est évident qu'ils n'ont pas exercé les diligences nécessaires, ce qui implique leur responsabilité civile, et même pour la plupart d'entre eux qu'ils ont perçu des commissions pour des services qu'ils n'ont pas fourni, ce qui relève d'une qualification pénale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.