L'AMF et MADOFF

L'AMF semble prendre la position que ce sont les épargnants qui doivent supporter les pertes résultant de l'escroquerie de MADOFF. Ceci peut être vrai pour les clients qui ont choisi d'investir directement (à titre personnel ou par des fonds privés) dans les fonds de MADOFF, sous réserve d'ailleurs d'une obligation de conseil pouvant résulter du contrat de gestion avec la banque. En ce qui concerne les investissements faits par des fonds collectifs et a fortiori par des fonds de fonds la position de l'AMF est parfaitement scandaleuse, bien que prévisible. Ce sont les gestionnaires de fonds qui ont pris la décision d'investissement, il ne s'agit pas d'une perte de valeur des titres mais de la disparition frauduleuse des fonds. Les gestionnaires touchent des commissions pour le choix des investissements, il est clair qu'ils n'ont pas fait les "due diligence" appropriés et leur responsabilité est engagée. La perception de commissions pour le choix des gestionnaires dans les fonds de fonds, si elle n'a pas été accompagnée des diligences élémentaires, ce qui semble le cas, est susceptible d'ailleurs de qualification pénale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.