Honneur aux « Dissidents » antillo-guyanais (1940-1945)

Hommage de l'ITM aux Dissidents © INSTITUT DU TOUT-MONDE
En ce 75e anniversaire du Débarquement de Normandie, l'Institut du Tout-Monde tient à rappeler le sacrifice de plus de 2000 jeunes Antillais et Guyanais qui, de 1940 à 1945, ont rejoint les forces alliées pour combattre la barbarie nazie. L'Histoire les connaît par le nom que leur donna le régime de Vichy : l'Amiral Robert, représentant de Pétain aux Antilles, les nomma les « dissidents ».

Les survivants de cette page de notre Histoire sont aujourd'hui peu nombreux et il nous importe plus que jamais de leur rendre l'hommage qu'ils méritent. En 2009, dans le document que lui avaient consacré Mathieu Glissant et Yves Billy, Édouard Glissant se souvenait avec émotion du rôle crucial des Dissidents, et situait dans ces années d'Occupation et d'élan vers la liberté, l'origine de sa notion de "Tout-monde". C'est pourquoi il nous paraît important de débuter le montage que nous vous proposons, par un extrait de ce documentaire, Édouard Glissant, la créolisation du monde, avant d'autres évocations : un extrait du sujet de JT de Martinique 1ère ainsi que certains clichés d'époque, photos rares de cette épopée véritable, tirées d'archives militaires ou privées. Et puis les témoignages des honneurs qui sont rendus aujourd'hui à ceux qui ont survécu, et à ceux qui sont tombés sur les théâtres d'opérations, « Morts pour la France ». L'illustration sonore choisie : la chanson Sa nou yé par laquelle le groupe guadeloupéen Soft a su trouver les mots et les accents justes pour se souvenir de cet héroïsme inouï que nous saluons aujourd'hui avec respect et humilité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.