Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta (Ed. ITM)

Nous sommes heureux de vous annoncer la parution des actes de notre colloque international en trois sessions de 2019, « Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta » (Paris, Cambridge, Fort-de-France, Pointe-à-Pitre), aux Éditions de l'Institut du Tout-Monde, collection « Recherche ».

coll2019d
Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta

Actes du colloque international en trois sessions organisé par l'Institut du Tout-Monde en 2019. Paris (FMSH - Maison de l'Amérique latine, 25-28 avril 2019, Université de Cambridge (Magdalene College) 15 juin 2019, Université des Antilles (Martinique, Guadeloupe) 5-6 novembre 2019. Textes réunis et présentés par Sylvie Glissant, Loïc Céry, Hugues Azérad, Dominique Aurélia, Laura Carvigan-Cassin. Paris, Éditions de l'Institut du Tout-Monde, collection « Recherche », 2020. 798 pages. ISBN 978-2-491641-03-0  

En octobre 2018, l’Institut du Tout-Monde fonde le Centre international d’études Édouard Glissant (CIEEG). Premier acte de recherche d’envergure : la tenue d’un colloque « diffracté » en trois sessions : « Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta ». Première session, du 25 au 28 avril 2019 à Paris, FMSH et Maison de l’Amérique latine. Pour la deuxième session, l’ITM s’est associé à l’Université de Cambridge, Magdalene College (journée d’étude « Le cri et la parole »), le 15 juin 2019. Et pour la troisième session, à l’Université des Antilles (pôles Martinique et Guadeloupe) les 5 et 6 novembre 2019. Il s’agissait de consacrer à l’essai à ce jour le plus lu, le plus traduit et le plus étudié par le monde au sein de l’œuvre conceptuelle d’Édouard Glissant (Le Discours antillais, paru aux Éditions du Seuil en 1981) une réflexion réellement internationale, qui aura su puiser dans la diversité de trois lieux du monde, un enrichissement réel des regards.

 La fortune critique qu’a connu et que connaît encore Le Discours antillais quant à la réception de l’œuvre conceptuelle d’Édouard Glissant doit certainement beaucoup à l’allure exhaustive de l’étude qui vise une exploration du réel, sous l’épigraphe de Frantz Fanon. Cet aspect continue d’attirer l’attention sur l’ampleur de la tâche que s’était alors assignée Édouard Glissant. Les propositions que déploie l’ouvrage nous apparaissent maintenant au regard de l’ensemble de son œuvre, comme des éléments de la vaste poétique mise en réseau et en rhizomes par un penseur exigeant et un écrivain attentif à la complexité. Relire Le Discours antillais aujourd’hui, c’est aussi être attentif à notre tour à la vigueur d’une pensée émancipatrice, pour notre temps et pour nos horizons.

 Avec des études de : Jacques Coursil, Elena Pessini, Jean-Pol Madou, Raphaël Lauro, Axel Arthéron, Serge Domi, Buata Malela, Olivier Douville, Loïc Céry,  Bernadette Desorbay, Christian Uwe, Beate Thill, Animesh Rai, Takayuki Nakamura, Niklas Plaezer, Javier Burdman, Juliette Éloi-Blézès, Caroline Soukaï, Sam Coombes, Yves Chemla, Gilles Verpraet, Pierre Carpentier, Federica Matta, Sylvie Glissant, Jacques Leenhardt, Marie-José Mondzain, Bernadette Cailler, Chase Atherton, Émilie Yaouanq / Jean-Luc Tamby, Lise Gauvin, Christine Raguet, Roger Toumson, Giuseppe Sofo, Jeanne Jégousso, Jean Bessière, Adelaïde Russo, Daniel-Henri Pageaux, Laura Carvigan-Cassin, Manuel Norvat.

 

Consulter la TABLE DES MATIÈRES

Site des Éditions de l'Institut du Tout-Monde

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.