derekwalcott5

NULLE MORT NE PEUT
Pour Derek Walcott

Il y a tant de chênes à Atlanta qui gémissent encore
Des champs qui pleurent
Qui chantent aussi
Et qui impriment aux capsules du coton des torsions incroyables !
 
C’est ce mélange
C’est cette torsion
Ce plus insoutenable qui habille l’envol des belles et seules images !
 
Que la mer mieux qu’Histoire te soit douce
Qu’elle te fasse mémoire
Que l’archipel mieux que pays te fasse collier
 
Que ce qui se mélange
dans l’aquarelle et dans Shakespeare
dans les contes le théâtre et les livres
t’organise le trône d’écume
où tu viendras t’asseoir avec le mangot-vert des au-delà du jour.
 
Ô seul langage du sel à la paupière touchée
Ô rire dans l’amitié scellé
Que poésie ne tremble !
Que poésie ne passe !
 
Frère,
à beau dire à beau faire
nulle mort ne sait
quand ce qui reste 

se maille à tout ce qui célèbre qui accueille qui embrasse
et qui noue.
 
En nous, nulle mort ne peut.

Patrick CHAMOISEAU

17 03 2017

_____________________________________________________________________________________________

 

MESSAGE DE L'INSTITUT DU TOUT-MONDE :

On connaît la force de ces courts textes, de ces splendides poèmes que Patrick Chamoiseau tient à accorer à l'événement et surtout aux disparitions, comme il l'avait fait pour la mort de Gabriel Garcia Marquez en 2014 et bien sûr pour celle d'Édouard Glissant en 2011. La force incomparable de ces saluts qu'il sait nous faire partager, à la mémoire de ces très grands disparus qu'il sait nous rendre familiers, toujours en quelques mots.

J'en profite pour rappeler que lors de notre soirée "Poétiques de résistance : La terre inquiète" qui se déroulera demain dimanche 19 mars 2017 à Paris, Maison de la Poésie (19h30), un hommage sera rendu à Derek Walcott, avec la lecture de textes par l'écrivaine jamaïcaine Alecia McKenzie et Greg Germain. Programme détaillé de la soirée, sur le site de l'ITM.

Nous saluons aujourd'hui la mémoire de l'immense poète et dramaturge saint-lucien Derek Walcott, Prix Nobel de littérature 1992. Son œuvre porte en elle tout ce que les Antilles drainent de l'épopée tragique de l'Histoire, et de la fondation d'un élan au monde, diffracté dans l'archipel des cultures, des langues et des consciences qu'est la Caraïbe. 

« Où sont vos monuments, vos batailles, martyrs ?
Où est votre mémoire tribale ? Messieurs,
dans ce gris coffre-fort. La mer.
La mer les a enfermés.
La mer est l’Histoire. »

Derek Walcott, The sea is history

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.