Édouard Glissant et Félix Guattari, deux « déparleurs » (Paris, 21 sept. 2017)

Dans le cadre des « Poétiques de résistance » organisées avec la collaboration la Maison de la Poésie à Paris , l'Institut du Tout-Monde et La Revue Chimères autour de son dernier Numéro « Avec Edouard Glissant », imaginent une soirée déparlage à partir de lectures croisées de Felix Guattari et Edouard Glissant et de performances de quelques amis. Paris, Maison de la poésie, jeudi 21 sept. 20h.

21sept2017
Déparler d'après Edouard Glissant c'est créoliser les langues pour leur retirer leur fonction d'assujettissement. C'est pour tout un chacun élargir sa vision du monde en l'inscrivant dans un ensemble de relations vivantes et ouvertes, dans un rhizome disait Guattari. C'est inviter à une  «pagaille baroque » pour Edouard,  à « une chaosmose » pour Félix. Outre les lectures croisées , du chant, de la danse, de la musique, du théâtre, des images filmées contribueront à déparler le monde le temps de cette soirée. Les déparleurs expriment les relations souterraines entre les éléments du monde; les artistes les rendent sensibles dans leurs mises en scène.

Édouard Glissant, Félix Guattari, Matta, Agustin Cardenas, Georges Aperghis, Eugène Mona, Max Cilla. Jean-Noël Cristiani (extraits filmés), François Pain, Anne Querrien (film), Pascale Criton (musique), Greg Germain, Cécile Duval, Gabriel Tamalet, Amélia Ewu, Flore Garcin-Marro (lectures), Françoise Rivalland (performance), Ludovic Party (chorégraphie), Antonio Taurino, Nadia Vadori-Gauthier (danse), Sebastián Sarasa Molina (saxophone),  Deborah Walker (violoncelle)

Voir programme détaillé sur le site de l'ITM.

Réservations, sur le site de la Maison de la Poésie.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.