Yohann Chanoir
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Je me souviens....

Suivi par 280 abonnés

Billet de blog 3 avr. 2009

C'était ce temps...

Yohann Chanoir
Enseignant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand était-ce ?

J'ai la mémoire qui flanche, je ne me souviens plus très bien...

Etait-ce un jeudi qu'elle m'a pris ?

Je ne l'aimais pas beaucoup en débarquant...

Quand était-ce que je l'ai aimée ?

Ce devait être un matin, dans les brumes, où lentement big Ben émergeait, pour égrener les heures de l'empire perdu.


Ou était-ce dans les pubs surchauffés, où la bière coulait et coulait, versée dans des verres longs et froids et tachés de nos mains grasses des fisch and chips ?
Etait-ce devant the Changing of the Guards, devant le claquement des talons, les mentons en avant, les uniformes aux pièces rutilantes qui semblaient appeler le soleil et qui ont dû trop souvent se contenter d'attirer la mort ?
Ou bien était-ce parce que cette terre, c'était un peu la mienne ? Le lac de mon université, les canards qui s'envolaient, les arbres, les beaux arbres colorés de roux et de jaune, les pelouses vertes, cette mosaïque de couleurs et cette atmosphère internationale mais néanmoins insulaire ?

C'était un temps anglois.

C'était le temps où j'ai aimé l'Angleterre.

C'était le temps de la new-wawe et du punk qui finissait de s'étioler.

C'était le temps de la Dame de Fer, des émeutes raciales dans Brighton, des manifestations contre la Pool Tax.

C'était ce temps sinistre où les mineurs avaient dû retourné dans le trou noir, en ayant perdu leurs illusions, après plus d'une année de grève. C'était même le temps où les carreaux fermaient les uns après les autres, c'était ce temps où on ne parlait pas encore de mondialisation. Et pourtant...

C'était le temps où sur les docks, dans les anciennes warehouses, lorsque la Tamise charriait le vent marin, on sentait le parfum des épices qui se détachait des murs rougeâtres.

C'était le temps béni où dans les pubs on pouvait entendre la cloche sonner pour annoncer la dernière pinte, celle de trop, mais celle qui avait le goût de l'amitié.

C'était le temps, encore, du Tournoi des Cinq nations. C'était le temps où je criais dans le Chaudron "allez Blanco!!!"

C'était le temps, où je vivais dans un endroit où l'on parlait, où l'on se parlait dans 5 langues... C'était aussi des nuits, où je rêvais en Anglois, des matins où je parlais en français, des jours où j'écrivais en allemand et et des soirées où j'embrassais en hébreu...

C'était le temps de Belfast qui s'embrasait. C'était le temps des land-rovers sans toits, de ces paras qui jouaient les fiers à bras dans les rues catholiques. C'était le temps où l'IRA avait (presque) raison.

C'était aussi un temps riche, dense, historique, qui allait nourrir, des années après, la plume de John King et de Jonathan Coe, et qui m'ont fait dire, comme Sieyès, "j'ai vécu...".

C'était un temps où j'étais en uniforme, blazer bleu marine, cravate noire, striée de rouge. Et j'aimais ces moments cérémonieux dans la vieille salle au parquet séculaire, aux velours rouges. C'était ce temps, bien que Dany Wilde, j'étais habillé comme Lord Brett Sinclair.

C'était le temps où seul comptait pour moi le temps présent.

C'était le temps d'avant... le temps de mon Angleterre.

C'était un temps qui va vous faire penser que je suis nostalgique...

Si seulement...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Nucléaire
« Hugo », lanceur d’alerte du nucléaire : « J’accuse EDF de dissimulations »
« Avec ce type d’attitude, nos centrales ne sont pas sûres » : le témoignage choc d’un membre de la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, inquiet que la culture de la sûreté nucléaire passe en arrière-plan des impératifs financiers au sein du groupe EDF.
par Youmni Kezzouf et Jade Lindgaard
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report