Martine Cribier
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Je me souviens....

Suivi par 280 abonnés

Billet de blog 10 janv. 2020

Je me souviens de ce tram

Un tram, le plateau ardéchois sombre et lumineux, le souvenir d'un rêve

Martine Cribier
Bibliothècaire, voyageuse, rêveuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je me souviens de ce tram.

L’approche du plateau, ces espaces qui appellent à l’arrêt solitaire, silencieux, au suspens, où je respire d’une façon particulière, où mon coeur, mon corps gagnent en ampleur.

Peyre est situé à cette fourche où la route qui monte des Vans et celle qui vient de Lablachère se rejoignent pour serpenter juste sous le ciel puis au sombre des pins dans ce qui semble un désert sibérien vers la plongée sur Saint-Laurent-les-bains et la remontée, toutes deux raides, en lacets, vers le département de la Lozère, ses gares encore en service,au premier rang desquelles La Bastide-Puylaurent.
J’ai cru souvent entrer dans un autre pays en dépassant Peyre pour monter un peu encore et atteindre plus de 1100m au Chap del Bosc, ce croisement où le choix s’offre entre deux routes déserts, de quoi, en hiver, à n’importe quelle saison en fait, se demander si, en choisissant l’une ou l’autre, on arrivera quelque part où vivent des êtres humains.

Avant d’entrer dans la crainte des arbres sombres plantés serré pour un profit à court terme appauvrissant le sol, il y a le ciel qui cherche à se coucher sur la terre ou bien est-ce la terre qui cherche à engrosser le ciel, il y a cette immensité qui donne envie de la danser, de la craindre, de l’étreindre, de s’y dissoudre.
Avant d’entrer dans la forêt, il y a sur la gauche la route de Montselgues bourg d’à peine cent âmes, dotée de quelques hameaux, le Petit Paris bien après le chef-lieu.

Dans mon rêve de cette nuit-là, une ligne de tram,construite depuis peu, longeait la départementale 4, elle commençait avant Peyre et se terminait à la hauteur de Montselgues, comportait trois stations ; je n’ai pas retenu leur nom. Peu de monde dans la rame que j’emprunte ; il y fait très clair, la lumière du jour y pénètre par les parois presque totalement vitrées, une lumière presque éblouissante, qui invite à la jubilation.
Aujourd’hui c’est l’inauguration ; je suis surprise qu’une foule à la mesure de cette contrée à la population clairsemée mais où toute occasion de se rassembler fait événement ne soit pas présente ; je crois deviner quelques personnalités se pressant autour du praticable érigé en tribune sur la placette de Montselgues, des notables locaux, élus et représentants d’une autorité légale ou religieuse, maires, conseillers municipaux et départementaux, notaires, représentant du sous-préfet, monsieur le curé qui a pu se libérer malgré le soin si prenant des quatorze communes du canton dont il a la charge, ce qui l’oblige à parcourir chaque semaine plus de cent kilomètres sur des routes étroites virevoltant au flanc des vallées.
A ma descente du tram au bord de la Départementale 4, à quelques centaines de mètres de la place centrale du village, la maire vient vers moi souriante et ravie ; est-ce moi qu’on attend ? Suis-je un personnage clé du jour ? Je suis habillée très simplement ; si je dois dire quelques mots, je le ferai ainsi. Je déborde de joie, me sens légère, avec la maire nous sommes à l’unisson.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Militant hongkongais des droits des travailleurs, Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression qui réduit la société civile au silence. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui, à gauche, célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa