Je me souviens de mon lycée

Octobre s'installe avec sa lumière encore dorée aux douceurs de l'été mais déjà rouillée par les teintes automnales. Octobre, c'était le mois de la rentrée des classes lorsque j'étais enfant. Un beau matin d'octobre, je rentrai au Lycée Marseilleveyre. Je me souviens...

Octobre s'installe avec sa lumière encore dorée aux douceurs de l'été mais déjà rouillée par les teintes automnales. Octobre, c'était le mois de la rentrée des classes lorsque j'étais enfant. Un beau matin d'octobre, je rentrai au Lycée Marseilleveyre. Je me souviens...

Je me souviens que nous longions la mer pour aller au lycée

Je me souviens que c'était à l'autre bout de Marseille

Je me souviens que la statue de David était souvent peinte

Je me souviens des bus de la RATVM qui nous déposaient dans la grande allée centrale

Je me souviens du stade à gauche

Je me souviens des garages à vélo à droite

Je me souviens que nous montions à pied à travers les arbres pour rejoindre le bâtiment des petits sixième

Je me souviens de la grande pinède qui encerclait le lycée

Je me souviens de l'eau vive du canal qui la traversait

Je me souviens que c'était dangereux

Je me souviens de Monsieur Maurer, mon premier professeur d'Allemand

Je me souviens de sa sévérité et de sa fine moustache

Je me souviens qu'il nous lançait - Setzt euch ! en entrant en classe

Je me souviens que nous lui répondions - Wir setzen uns !

Je me souviens de la magie des premiers mots appris

Je me souviens de der Bär, der Himmel, die Luft, und so weiter...

Je me souviens que Rimbaud me bouleversait

Je me souviens que Flaubert, Stendhal et Balzac m'ennuyaient

Je me souviens que mon professeur de maths sentait la Gitane

Je me souviens du regard triste du professeur de Français nous annonçant la mort de De Gaulle

Je me souviens de la chorale et de ma voix de soprano

Je me souviens que la prof de musique s'appelait Madame Prost

Je me souviens que nous avions cinq heures de sport par semaine

Je me souviens que le prof de sport s'appelait Monsieur Sarrazin

Je me souviens que j'allais en sport même au lendemain des nuits de crise d'asthme

Je me souviens du maillot sang et or du lycée lors des compétitions ASSU d'athlétisme

Je me souviens que je faisais du triple saut

Je me souviens des parties de handball avec les filles à la récré

Je me souviens que la cantine était tout là-haut près de l'internat

Je me souviens que nous construsions des cabanes dans les bois à la récré

Je me souviens de Marie-Chantal et des ses lèvres sucrées

Je me souviens que j'étais très timide

Je me souviens que j'étais amoureux de Joëlle

Je me souviens qu'elle n'en savait rien

Je me souviens de la classe folle d'Alain Aubin dans sa gabardine crème

Je me souviens de mon ami Yves et de nos onomatopées

Je me souviens des batailles d'arbouses

Je me souviens du goût des pignons que nous partagions

Je me souviens des tempes argentées de Monsieur Bianchi, le surveillant général

Je me souviens des bulletins trimestriels

Je me souviens de mes bavardages

Je me souviens que mon père me punissait

Je me souviens que je ne savais pas ce que je voulais devenir

Je me souviens que nous goûtions la saveur du temps présent

Je me souviens que toutes ces années ont filé si vite...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.