NICE. Jeanne et Pauline.

lieutenant-souriant

 Pour moi Nice c'est Jeanne et Pauline, les arrières grand-tantes de mes fils. Je les ai connues âgées et je ne les ai jamais vues sur la Promenade des Anglais, Pauline était sur son fauteuil roulant, Jeanne, plus jeune, ne s'éloignait guère de leur appartement entre Avenue Pauliani et Avenue des Arênes. Elles étaient la joie incarnée, les enfants adoraient la glace à la vanille et les raviolis qu'elles nous chargeaient d'aller acheter dans le Vieux Nice. Telles de bonnes fées elles avaient surnommé le premier de mes fils le lieutenant souriant. Aujourd'hui je découvre que c'est le titre d'un film de Lubitsch de 1931 avec Maurice Chevalier. Le cœur serré pour Nice et une larme pour elles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.