Le Collectif Lagardère contre les Abus Bancaires soutient Mediapart

Voici le texte du courrier adressé à Edwy Plenel et Laurent Mauduit pour les en informer :

 

 

Tourcoing, le 1er juin 2009

Collectif Lagardère contre les Abus Bancaires

25/133, rue de Wailly

59200 TOURCOING

http://doublo.monde.free.fr/

 

 

Médiapart

Messieurs Edwy Plenel/Laurent Mauduit

8 passage Brulon

75012 PARIS

 


Objet : Affaire Pérol-Caisses d'Épargne - soutien à Mediapart

 

 

Messieurs,

 

Nous vous prions de trouver ci-joint un chèque qui témoigne concrètement du soutien que nous entendons vous apporter, dans la mesure de nos modestes moyens, face aux agissements de la Caisse d’Épargne dont la volonté est manifestement de réduire au silence une voix qui lui déplaît.

Le Collectif Lagardère contre les Abus Bancaires (CLAB) regroupe plusieurs centaines d’épargnants qui ont été floués pour avoir souscrit en confiance à un ou plusieurs des six fonds de placement de la famille “Doubl’Ô” pour lesquels ils avaient été très activement démarchés par leurs conseillers en 2001 et 2002.

Sans tenir compte le moins du monde du profil sécuritaire de leurs clients, lesdits conseillers les ont très vigoureusement incités à souscrire des placements présentés comme sans risques par les brochures publicitaires, mais qui s’avéraient en fait appartenir à la sulfureuse catégorie des “fonds à formule”. De ce fait, au terme des six ans, au lieu du doublement annoncé, les épargnants n’ont retrouvé que leur mise initiale amputée des droits d’entrée et des frais de garde.

A la décharge des conseillers (qualifiés de commerciaux), il est utile de préciser qu’ils ne faisaient qu’appliquer les consignes qui leur demandaient de “vendre” ces produits (sans le moindre souci de devoir d’information et de conseil) en s'appuyant sur le transfert de l'épargne des ménages vers les marchés financiers (et donc au mépris de la mission assignée aux Caisses d’Épargne par la loi de 1999). Ces citations sont extraites d’un document interne titré Points clés pour vendre Doubl’Ô” (réf. 01 05 PC DOU, Réalisation Écureuil Gestion) publié en juin 2001 et dont une copie est disponible sur le site de notre collectif.

Cette affaire (qui concerne au total quelque 240 000 épargnants) représente l’une des pièces du puzzle que Médiapart reconstitue méthodiquement depuis des mois en démontrant la dérive qui a caractérisé le comportement de la Caisse d’Épargne sous le règne de son précédent dirigeant. Cette raison justifierait amplement à elle seule à notre soutien.

Mais il en est une autre : celle d’une solidarité active pour avoir nous aussi affronté les mêmes manœuvres d’intimidation en janvier 2009 sous la forme d’une assignation en diffamation dont la Caisse d’Épargne a fort heureusement été déboutée.

Ayant réussi à démonter au terme de laborieuses recherches le mécanisme très sophistiqué de ces fonds, nous sommes convaincus que leur échec systématique n’est pas le fait du hasard. Si vous deviez décider de prolonger vos investigations dans cette direction, la documentation que nous avons réunie pourrait vous être utile. Elle est librement accessible sur notre site et je me tiens personnellement à votre disposition, ainsi que les membres du conseil d’administration du CLAB, pour la commenter.

Nous suivrons donc avec un intérêt tout particulier les développements judiciaires attendus en novembre prochain, époque à laquelle il sera beaucoup question de la Caisse d’Épargne au Palais de Justice de Paris. Dans l’intervalle, nous vous prions d’accepter, Messieurs, l’assurance de notre très cordiale sympathie.

 

Pour le Collectif Lagardère contre les Abus Bancaires

Le Président,

Noël HONGNE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.