Billet de blog 6 mai 2010

Nicolas GOGOL, Taras Boulba

Fred Oberson
Cultive les oliviers et l'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 
Voici le livre :

http://fr.calameo.com/read/000120511f3d1193918e8

Biographie

Gogol est connu essentiellement pour un roman, Les Ames mortes, longuement travaillé et retravaillé, pour une pièce satirique, Le Revizor, et pour plusieurs recueils de nouvelles dont les plus célèbres sont Le Nez, Le Manteau, Tarass Boulba.

I - DEBUTS DANS LA RUSSIE AUTOCRATIQUE (1809-1834)

Nicolas Gogol naît en 1809 dans une famille d'origine ukrainienne anciennement anoblie. Son père est petit fonctionnaire, mais propriétaire de terres et de serfs. Après ses années de lycée, Gogol s'installe à Pétersbourg en 1828, où il devient employé de ministère. Encouragé par Pouchkine, il publie en 1831 un premier volume de nouvelles, Les Veillées du hameau de Dikanka. En 1854 il est nommé professeur-adjoint d'histoire à l'Université.
II - DES NOUVELLES AU THEATRE ET AU ROMAN (1835-1842)
Les premières Nouvelles de Pétersbourg - La Perspective Nevsky, Le Portrait et Le Journal d'un fou - paraissent en 1835, suivies d'un autre recueil servant de suite aux Veillées du hameau (avec Tarass Boulba). Il quitte l'Université. Il achève Le Revizor, une comédie écrite sur une idée de Pouchkine. Le tsar autorise la pièce sans attendre le visa de censure. Elle obtient un grand succès en 1836. Nicolas Ier s'exclame : " Tout le monde en a pris pour son grade, moi le premier. " En voyage en Allemagne, en Suisse, à Paris, à Rome, de nouveau en Allemagne, puis en Autriche de 1836 à 1839, Gogol mène parfois une vie besogneuse et se plaint de sa santé, tout en travaillant aux Ames mortes. À Vienne, en 1840, il écrit Le Manteau, avant de souffrir d'une grave dépression. De l'automne 1840 à l'été 1841, il est à Venise puis à Rome ; il révise Les Ames mortes et Le Revizor, et verse dans le mysticisme. À la fin de 1841, Les Ames mortes est interdit par la censure. Le roman sera pourtant publié en mai 1842, après corrections et suppressions.
III - DE LA SATIRE À LA DEVOTION (1842-1852)
Gogol se déplace sans cesse à travers l'Europe. Son exaltation spirituelle grandit. Il réécrit ses oeuvres. En 1844, il est en Allemagne, en 1845 à Paris, dans les villes allemandes, à Rome, en 1846 à Naples, en 1847 en Allemagne, en Belgique, sur la Côte d'Azur et en Italie, en 1848 en Orient - avant son retour en Russie en 1849. Il redouble de pratiques pieuses, fait arrêter les représentations du Revizor, mais publie des " passages choisis " de sa correspondance.
La réfection des Ames mortes s'achève. Gogol reçoit la visite de Tourgueniev, qui le jugeait génial et " un peu timbré ". Son état nerveux s'aggrave. Il refuse toute nourriture. Il meurt le 21 février 1852. Une foule considérable accompagne son corps, cependant que le régime tsariste, ne lui pardonnant pas sa vision sarcastique de la société russe, arrête la publication de ses oeuvres et interdit jusqu'à la mention de son nom.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal
Élections étudiantes : le débat
Alors que les élections du Crous ont lieu du 6 au 10 décembre, quatre des principales organisations étudiantes débattent dans « À l’air libre » sur les sujets essentiels pour près de 3 millions d’étudiants en France : précarité, logement, alimentation... Sur notre plateau, Mélanie Luce, présidente de l’UNEF, Jacques Smith, président de l’UNI, Paul Mayaux, président de la FAGE, et Naïm Shili, secrétaire national de L’Alternative.    
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras