Mehdi Thomas Allal
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

La Gauche forte

Suivi par 13 abonnés

Billet de blog 16 janv. 2014

La fonction politique doit être exercée avec toute la probité et le sens de l'honneur qu'elle exige

Mehdi Thomas Allal
Attaché principal des administrations parisiennes / Chef de projet "promesse républicaine" (DDCT) / Maître de conférences à Sciences Po / Fondateur & Responsable du pôle "vivre ensemble" du think tank "Le Jour d'Après" (JDA) / Président de l'association La Casa Nostra / Membre du club du XXIème siècle / Député de l'Etat de la diaspora africaine (SOAD)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La récente enquête publiée par le Cevipof, en montrant la désaffection croissante de nos concitoyens envers les instances politiques, n'aurait pas pu tomber à un moment plus propice. M. Dassault, en voyant la levée de son immunité parlementaire refusée par le bureau du Sénat, contribue à distiller dans l'opinion publique la sensation d'un "tous pourri"qui, non contente de discréditer un peu plus encore ce multirécidiviste des pirouettes judiciaires, jette l'opprobre sur l'ensemble de la classe politique.

Déjà destitué de son mandat municipal après l'invalidation de son élection en 2009 par le Conseil d'Etat, M. Dassault, qui n'a pourtant pas les moyens d'être avare (5ème fortune de France) s'est vu être accusé, entre autre, d'extorsion de fonds. S'il est en aucun cas question de condamner quelqu'un qui n'est pas encore passé entre les mains de la Justice, c'est évidemment le fait de se cacher derrière son mandat parlementaire qui horripile une grande partie de la population française. Cela est d'autant plus regrettable que cette manœuvre n'a été possible qu'avec l'assentiment d'une partie du bureau du Sénat.

Les fonctions politiques obéissent en partie aux mêmes règles que tous les métiers. Elles comportent leur lot de "menteurs" et de "resquilleurs"... Néanmoins, elles comportent aussi des devoirs qui leurs sont inhérents. Elus du peuple, nous nous devons à ce titre d'être exemplaires et irréprochables, tant pour la République que pour ceux qui nous ont mandatés et ont remis leurs espoirs et leur voix entre nos mains. Or, M. Dassault, tant en clamant son innocence, allant jusqu'à se dire "victime de harcèlement et de racket par une bande de voyous", qu'en refusant de se soumettre au juge, bafoue ces principes.

LIRE AUSSI:

S'il est libre de ternir son honneur, il en est tout autrement de sa fonction, celle de sénateur de la République. Car ce faisant, il contribue à déstabiliser un peu plus la Haute Assemblée, qui se doit donc d'être plus exemplaire que toute autre. La Justice est un droit, mais aussi un devoir, qui se doit d'être respectée, d'autant plus pour les représentants de la République. M. Dassault n'est cependant pas seul responsable, car c'est à certain de ses pairs, sénateurs membres du Bureau de la Haute Chambre, qu'il doit temporairement son salut.

Il est de notre devoir collectif d'honorer la République et cela passe nécessairement par une irréprochabilité dans l'exercice des fonctions qui sont les nôtres. Si nous sommes effectivement des représentants de la République, cela ne doit être que pour mieux la servir, et non pour la salir. Le projet de moralisation de la vie politique, voulu par le président François Hollande et sur lequel il a été élu, auquel la Gauche forte apportera tout son soutien le moment voulu, montre le désir que les Français ont de voir les institutions politiques assainies et respectueuses de leur vote.

Il nous faut arrêter de jouer sur les ambiguïtés juridiques, qui permettent de reporter ad vitam aeternam des "affaires publiques", en ce qu'elles touchent à notre représentativité nationale. C'est ce pourquoi nous nous battrons, pour que la politique soit, dans les rangs de tous, exercée avec toute la probité et le sens de l'honneur qu'elle exige.

Cette tribune, signée par Yann Galut, Alexis Bachelay et Marie-Anne Chapdelaine, parlementaires de la Gauche forte, et Mehdi Thomas Allal, délégué général, a été publiée initialement par le Huffongton Post, le jeudi 16 janvier 2014, à l'adresse suivante : http://www.huffingtonpost.fr/yann-galut/fonction-politique-dassault-immunite-parlementaire_b_4603034.html 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé