Billet de blog 9 nov. 2020

Gazette de la Modération #7: le dîner de famille clandestin

Serons-nous privés de dîner de Noël cette année ? Dans la grande tablée de Mediapart, on casse des assiettes, on s’engueule ! Au menu du mois d’octobre : attentats, laïcité, islamophobie, Covid et dérive sécuritaire. Tonton traitera le petit-cousin d’islamo-gauchiste, pendant que mamie nous racontera comment Biden a créé le corona dans une cave, mais heureusement, Nico réunira toute la famille en nous racontant son échange scolaire en Libye. C’est aussi ça la magie des dîners de famille !

Tarik Safraoui
Equipe Modération
Journaliste à Mediapart

L’objectif de ce rendez-vous mensuel : mettre en avant les commentaires des lectrices et lecteurs sur les sujets qui ont occupé l’actualité. Et l’actualité a été très chargée ce mois d’octobre 2020. 


Covid, couvre-feu, reconfinement.
Attentats, islamophobie, laïcité et dissolutions.
Des périls mortels, des ambulances et des snipers.
Dans le vacarme du mois d’octobre, une lueur traverse les nuages.
Mais quel article a bien pu mettre d’accord tout le monde à Mediapart ? 

© Pascal Bourbonnais


Un bref aperçu des chiffres de ce mois d’octobre : 54 632 commentaires ont été publiés (34 611 côté Journal / 20 021 côté Club), 729 dépubliés par la rédaction (554 côté Journal / 175 côté Club). 
Pour celles et ceux qui veulent du sang, des larmes et de la bagarre, ne vous inquiétez pas, juste après ce prélude on parlera Covid et terrorisme, mais, pour commencer, sujet rassembleur à Mediapart s’il en est… Les affaires du plus libyen des présidents de la Ve République : Sarkozy !  

Sarkozy le rassembleur :

Les abonnés ont choisi le second degré :

© Opernbrief

Argent libyen: Nicolas Sarkozy mis en examen pour «association de malfaiteurs»  485 coms
Financements libyens: pourquoi Nicolas Sarkozy est entendu par les juges 206 coms 
Argent libyen: ce que révèle la nouvelle mise en examen de Sarkozy 198 coms

 Effectivement, nous n'avons pas vu une telle unanimité depuis longtemps dans les commentaires de Mediapart... Stop the count !

© AM31
Tiens, c'est marrant, j'ai déjà vu cette citation quelque part ! © Marcos94

Certains, à l’image de l’abonné Rangervert, en appellent à notre nouveau garde des Sceaux. Eh bien, parlons-en ! 

Dupond-Moretti contre le PNF

Une plainte a été déposée contre Eric Dupond-Moretti devant la CJR 170 coms
Conflit d’intérêts: Dupond-Moretti rétropédale, les magistrats maintiennent la pression 146 coms
Vendetta place Vendôme: Dupond-Moretti s’attaque à une autre figure de l’anticorruption 143 coms


Encore des affaires, toujours des affaires et, quelle surprise, des noms reviennent, se croisent.

© Le Pigeon

Une grande partie de Cluedo s’est alors lancée dans les commentaires pour savoir « cékikakomencé ».

© Edmond Kober
© J-C Sermeus
© Edmond Kober

Réponse : on n’est pas là pour jouer au Cluedo.

Des attaques 

Alors que face à la douleur nous sommes toutes et tous vulnérables, alors que l’atrocité des actes ne fait pas débat, alors que nous étions déjà à bout, ce mois d’octobre a été marqué par une série d’attaques meurtrières, dont les réponses n’ont pas réussi à faire l’unanimité dans les commentaires. Peut-être sommes-nous collectivement pétrifiés, collectivement tétanisés, collectivement terrorisés, mais le fait est que la réponse de la société civile aux actes terroristes n’est pas à la hauteur. Ce vide laissant place à une cacophonie de réponses sécuritaires, islamophobes et réactionnaires.  

Un enseignant décapité dans les Yvelines, le tueur présumé abattu 293 coms
«L’effroi» après l’assassinat terroriste d’un enseignant à Conflans 515 coms
Après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, onze personnes en garde à vue 811 coms
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine: le terroriste affichait sa radicalisation sur les réseaux sociaux 336 coms
Hommage national: l’adieu au professeur Samuel Paty 289 coms
A République, derrière l’émotion, le spectre de la division 435 coms
Après l’attentat de Conflans, l’exécutif fait feu de tout bois 343 coms
Attentat de Conflans: révélations sur l’imam Sefrioui 317 coms
Après l’attentat de Conflans, à gauche, une atmosphère de «chasse aux sorcières» 484 coms
Dans ce brouhaha, nous avons sélectionné ce commentaire qui pourra nous mettre d’accord sur une chose : le choc partagé. 

© Edmond Kober


Trop Très rapidement, l’émotion submergeant encore l’air, les débats ont commencé, sur la réponse à apporter, sur la laïcité et malheureusement sur d’autres sujets. 

© VGBIO et FRANCK PAMART
© Béatrice Turpin
© Lancetre
© BABETTE GRIVINCI


Et toujours sur cette main de fer réclamée contre... contre qui déjà ? On s’y perd.

© Isabelle Bogen


Perdu entre le rayon halal et le rayon casher d’une grande surface (qui avait bien pris soin de bâcher son rayon librairie), le ministre de l’intérieur a gesticulé, s’est déplacé, a dissous. Mediapart s’est intéressé aux réponses précipitées, autoritaires et racistes. 
On a débattu, ce mois-ci, de la petite fille du « judéo-bolchévisme » : « l’islamo-gauchisme ». Ce terme a le talent fou de s’attaquer à la fois aux musulmans, à la gauche, à lutte contre le racisme, et ouvre la porte à des procès d’intention, à des procès en complicité, et on ne parle évidemment pas ici de Lafarge, des néonazis qui arment les terroristes et des liens étroits entre les réactionnaires antisémites proches de Soral et l’extrême droite lepéniste. Le but étant d’invisibiliser toute trace de musulman visible, le moindre marqueur culturel ou spirituel devra être caché !  

© Thierry Reboud


Libertés publiques toujours, entre deux confinements, sur les plages comme dans les manifs, on débat de la société de surveillance. 
 
Profitant du flou juridique, les drones policiers bourdonnent toujours 95 coms

Tiens, c'est marrant, j'ai déjà vu cette citation quelque part ! © VINCEBE

Covid-19  

« Monsieur Déconfinement » s’est transformé en « Monsieur Couvre-Feu », puis en « Monsieur Reconfinement ». Depuis le début de cette épidémie, il y a eu de nombreuses crises politiques au sein du gouvernement. On a changé de ministre de la santé, de porte-parole du gouvernement, de ministre du travail, de la justice et de l’intérieur, de premier ministre. Alors que depuis des années les soignantes et les soignants luttent pour plus de moyens, et que l’hôpital public est aux abois, les débats les plus bruyants étaient ceux sur la réalité d’une deuxième vague, sur l’utilité des masques, sur les profits de petits, moyens ou gros patrons. 

Les Français au travail, la convivialité sous cloche 403 coms
En réanimation à Marseille: «On est déjà dans un goulot d’étranglement» 349coms
Contre le Covid-19, aucun espoir de traitements avant plusieurs mois 219 coms
Face à une crise économique majeure, le gouvernement sans solutions 181 coms
Couvre-feu, «règle des six»: le gouvernement dévoile son nouvel état d’urgence sanitaire 165 comsv
et mon coup de coeur côté club : Probablement qu’on y est, l’hôpital s’effondre... de Yasmina Kettal 77 coms

Et la moindre des choses, c’est de dire qu’il y a de la confusion. 

© Gilbert Léval

Pour faire face au désordre, la modération de Mediapart a organisé un MediapartChat et cette Gazette est l’occasion de remercier toutes les personnes qui y ont participé. 

© Jean-François Goulon
© Saccadi


On se donne également dans les commentaires des astuces face au couvre-feu, aux restrictions, à la « règle des six ». Le quotidien est politique, et les soirées prévues chez des amis deviennent des actes subversifs.   

© EL LOCO, SAMILOUPAIN, FRATERNITAIN, JEANLUCM


On cherche un remède miracle, si ce n’est la javel, si ce n’est l’hydroxychloroquine, alors peut-être la purée de petit pois ? 

© Francois G
© J-C Sermeus


Les gens qui disaient que le premier confinement avait des aspects positifs vont être déçus : pas d’animaux dans les rues, pas de musique aux balcons, pas de réduction de la pollution ni de l’air, ni sonore, ni même le retour de nos deux animaux sauvages de Lyon préférés…

© SIFAKA

Spoiler alert : Non. 


Pour finir et malgré la seconde vague, les attentats, l’islamophobie, ce mois-ci les abonné·e·s ont continué à challenger la modération pour upgrader son efficience, et j’espère qu’avec le Covid, l’islamophobie, l’écriture inclusive, les anglicismes, je vais me faire insulter. La modération a besoin de travail ! 

© Joël Martin


En ces temps où contre vents et marées nous continuons à défendre le participatif, c’est l’occasion de vous remercier, toutes et tous, de faire vivre Mediapart, son idée collaborative et démocratique ! 
Prenez soin de vous, de vos proches et du prolétariat ! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica