Castor, Pollux et les Pould’Ô (6/7) – Chez l’Arbitre des rongeurs

Sixième épisode de la saga des Pould'Ô, ou la grande déception des petits épargnants.

Sixième épisode de la saga des Pould'Ô, ou la grande déception des petits épargnants.

Castor.jpgCastor avait laissé entendre qu'il considérait Madame la Chouette qualifiée pour œuvrer d'utile façon à trouver un arrangement, qu'il disait appeler de ses vœux.

Les Étourneaux, pourtant échaudés par Raminagrobis mais toujours animés de ce désir de paix qu'on ne voit que chez eux, se dirent qu'après tout, ils ne risquaient pas grand-chose à se fier à elle ; d'autant que son maître, l'Arbitre des rongeurs, avait déjà dans un passé tout frais fait des remontrances à Castor.

etourneau.jpgchouette.jpgIls lui adressèrent leurs doléances, copie conforme de celles qu'ils avaient tenues à Raminagrobis, puis attendirent, attendirent, attendirent ... Quand ils s'en inquiétaient auprès d'elle, Madame la Chouette, pourtant fort bien pourvue, leur répondait qu'elle ne voyait rien venir !

Patience et longueur de temps étant toujours récompensées, ils finirent par recevoir les réponses qu'ils décachetèrent le cœur palpitant. Pour s'apercevoir, non sans une surprise déçue ... qu'elles étaient strictement du même tonneau que celles du matou !

Les Étourneaux déglutirent leur salive : à peine une gestation de petit d'homme pour en arriver là !

Vous vous souvenez que la Chouette officiait au terrier de l'Arbitre des rongeurs, un endroit par définition marqué de profonde obscurité et si peu transparent ; les Étourneaux auraient dû le savoir aussi, faisant du même coup l'économie de leur amère désillusion. Des signes avant-coureurs auraient dû les mettre sur leurs gardes.

Car c'était déjà en ce lieu qu'avaient été délivrés les labels de qualité sans lesquels les Pould'Ô n'auraient pu acquérir leurs lettres de créance. Passe encore que Pollux, qui les avait concoctés à dessein, les aient voulus ampoulés, tronqués et faussement optimistes ! Mais n'aurait-on pas dû les sortir au grand jour, afin de les examiner à satiété, si la lumière du terrier s'avérait trop mesquine ?

Et puis cette douteuse façon d'échanger les brindilles, sitôt reçues, contre de bien obscures chimères !... Cela aussi était inscrit, au moins en filigrane, et aurait pu mettre la puce à l'oreille des gardiens de la loi !... Quelle drôle d'idée d'emprunter à la folie des hommes enrobés ce « Lapin, je te baptise Carpe », piteux subterfuge dont ils usaient au moment du carême !

Et enfin, pour finir, cette sombre histoire de l'œuf d'ornithorynque que les Étourneaux avaient pointée du bout de leur aile gracile. Ils avaient fait à l'Arbitre des rongeurs la requête d'user de son pouvoir, qui était grand, pour élucider le mystère de savoir si d'aucuns, et en quelles circonstances, ne l'auraient touché de leurs doigts au moment opportun, afin qu'il se rétracte à la taille voulue. Ainsi en avait-il fait, se défendait-il. Mais à la question de connaître la chute de l'histoire, il se contentait de répondre, sobrement : « Veni, vidi, vichy », sans doute pour leur signifier que les carottes étaient cuites, définitivement.

Quelques reptiles prétendirent savoir que l'Arbitre des rongeurs venait tout juste de quitter le palais du Roi des animaux et que son chambellan tiendrait bientôt les rênes de la maison de Castor ; qu'enfin, on comptait en ces lieux tant de proches de sa Cour, qu'on aurait pu l'en croire une succursale. Mais quelle sorte de crédit aurait-on pu sereinement accorder à ces langues de Vipères ?

Les Étourneaux conclurent que le moment était venu pour eux de se souvenir que Castor en personne leur avait montré le chemin de l'Hermine et la manière de cogner à son huis.

C'est ce que nous verrons demain, nous verrons. Plus besoin d'avertissement : vous savez depuis longtemps maintenant que le royaume d'Ésope n'est pas sans recéler d'inattendues coïncidences. Pour en savoir plus, votre réflexe est le bon : celui de vous reporter ici.

---------------

Sommaire

Introduction. Castor, Pollux et les Pould'Ô

1. Les Paniers aux œufs d'or

2. Séduire les Etourneaux

3. La science de Pollux

4. Les cris des Etourneaux

5. Les piaillements bâillonnés

6. Chez l'arbitre des rongeurs

7. Les Etourneaux en appellent à l'Hermine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.