Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 263 abonnés

Billet de blog 6 sept. 2021

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Laïcité : des affiches contestées

Le ministère de l’Éducation nationale vient de lancer une campagne nationale de communication pour promouvoir la laïcité à l’École. Avec huit affiches à afficher dans les établissements. Elles suscitent des commentaires très critiques.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"C’est ça la laïcité" est l’intitulé de la campagne. Elle doit se déployer tout le mois de septembre par affichage, sur internet et sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les écoles et les établissements scolaires. Au travers d’une série de huit affiches, le ministère s’adresse en priorité aux élèves et plus largement, dans sa déclinaison pédagogique, à la communauté éducative.  Les photographies des affiches ont été réalisées dans des établissements scolaires les 12 et 13 juillet 2021 avec le concours d’enfants et d’adolescents comédiens. Les prénoms utilisés sur les affiches sont les leurs.

Les commentaires les plus acides n’ont pas tardé à se multiplier. Ils soulignent que ces affiches n’ont que peu à voir avec la laïcité, au mieux avec un « vivre-ensemble » présenté de façon contestable. Le Café pédagogique  inventorie plusieurs réactions et en conclut que : « Ces affiches vont creuser l'écart entre les enseignants et le ministère. Et les mettre face au dilemme de devoir réagir à une campagne politicienne du ministère ». Claude Lelièvre y voit lui aussi une manœuvre politicienne.   « En réalité, cette campagne d'affichage ne s'adresse pas  vraiment aux élèves (car ils ne pourront pas y comprendre grand-chose)  mais aux adultes, plus précisément aux électeurs. C'est une campagne foncièrement politicienne, à l'instar de celle qui a déjà eu lieu au moment du vote de la loi « Pour une école de la confiance »

La Vigie de la Laïcité a rédigé une note.  Les rédacteurs relèvent que toutes les affiches « mettent en avant quasi-exclusivement des enfants issus de la diversité ». Observation pertinente, mais mal formulée. Une conception positive et inclusive de la diversité, comme celle portée par notre Charte pour la diversité, considère que nous sommes toutes et tous porteurs de diversité. Il s’agit des enfants issus de l’immigration. Ce que la Vigie confirme ensuite : « de par le choix des prénoms et des caractéristiques phénotypiques, ces affiches entretiennent une lourde ambiguïté : implicitement, est diffusée l'idée que la laïcité concernerait en premier lieu les personnes issues de l'immigration ».

Le coup de grâce est asséné par Catherine Kintzler.  Membre du  « Conseil des sages de la laïcité » installé au sein du ministère depuis 2018, elle a appris l’existence de ces affiches par la presse. Elle signale que ce Comité n’a pas été consulté. Et donne son sentiment en toute indépendance. Elle conteste : « Une école « lieu de vie » qui réduit la laïcité à un « vivre-ensemble »…  Un « vivre » dans lequel l’ensemble se manifeste obstinément par l’injonction à un même coalisant. Il faudrait à l’école « rire des mêmes choses », « être dans le même bain », « porter les mêmes couleurs » ? Que de soin apporté à décliner laborieusement les totems de la « diversité »… ! Intention louable sans doute, mais qui risque par son insistance de figer les identités extérieures aux dépens des singularités, d’accepter et de reconduire les assignations qu’il s’agit précisément de délier, de passer sous silence le rôle émancipateur de l’école qui sollicite en chacun un travail sur soi ».

Une copie à revoir…

Une réfutation par l'absurde sur Twitter, un compte  « Le Tréma » propose: « Comme le gouvernement, crée toi aussi ta propre définition de la laïcité grâce à ta date de naissance ! »  

Une autre édition de la Ligue de l'enseignement sur Médiapart:

Les Cercles Condorcet accompagnent la vie intellectuelle et militante des fédérations départementales de la Ligue de l'enseignement, grand mouvement d'éducation populaire laïque. Une cinquante de Cercles rassemblent environ 2.000 personnes. 
Ils animent une édition sur Médiapart Ne manquez pas de la consulter !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Après la victoire de Giorgia Meloni, les féministes veulent réveiller l’Italie
L’accession au pouvoir du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, de ses idées racistes, de sa culture patriarcale et de son homophobie décomplexée, fait craindre le pire en Italie. Le pays enregistre déjà un lourd retard en matière de droits des femmes. Mais une nouvelle génération entend bousculer l’ordre établi.
par Ellen Salvi
Journal
Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Donné favori, le bloc des droites, emmené notamment par la post-fasciste Giorgia Meloni, a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre 2022. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Nos articles, entretiens et reportages.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost