Billet de blog 6 avr. 2014

2. Paroles de lanceurs d'alerte / Police : Véronique Hurtado

Mohamed SANGARE
Time and dimensions traveler #AlternatedWorldNews
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Approchez n’ayez pas peur : tendez leur la main pour leur dire « Bonjour »...Plus que d’autres ils en connaissent la valeur. Mieux que la plupart d’entre nous…

Elle ?

Cette dame majestueuse et pudique ? Si forte et si … sensible ?

« C’est Véronique. »

« Véronique ? »

« Oui Véronique Hurtado… »

« Et qu’est-ce qu’elle a à nous dire ? »

- J'ai protesté syndicalement auprès de la hiérarchie policière par un message électronique interne contre une entrave à une mission d'assistance pour une travailleuse handicapée, message qualifié de dénonciation calomnieuse et j'ai osé écrire qu'il fallait mieux s'occuper des vivants que des morts, donc nourrir les SDF si peu fiers plutôt que de fleurir les tombes dans les cimetières.

- C'est tout ?

- Non, il paraît que j'ai fâché mon chef de service, lequel n'apprécie pas, mais alors pas du tout, mes écrits. J'aurais le détail des accusations plus tard, grâce à l'IGPN : deux jours d'audition ! Pas une seule procédure, mais au moins quatre affaires. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? C'est mieux de multiplier les plaintes pour charger la barque.

« Dîtes Véronique qu’attendez-vous de nous ? »

[ALLEZ] Demander à un parlementaire de déposer un projet de loi ou une demande de modification contre ce droit de presse "dérogatoire" qui sert de plus en plus  à "casser" du  lanceur d'alertes par ceux-là mêmes, les "pourris" qui sont responsables de la "casse" sociale aujourd'hui.

Les magistrats ont parfaitement compris comment, aujourd'hui, le droit de presse, est devenu le droit de faire taire ceux qui dénoncent les "MAL-faisants", par le biais très biaisé de la mise en examen automatique.

Il suffit !

Comme l'écrit James, s'il ne coûte rien à ces "killers" de déposer plainte pour diffamation publique, celle ou celui qui se défend lui doit payer, payer de sa vie, sur ses propres fonds, pour prouver une exception de vérité, parce que la justice, de l'autre côté, n'a toujours pas fait son  job.

Et le job de la Justice, c'est de faire condamner ceux qui font le mal, pas ceux qui dénoncent les "MAL-faisants".  

Dénoncer en France a un arrière-goût de délation zélée qui fait le bonheur des "MAL-faiteurs" et le malheur des "BIEN-faisants".  

Or dénoncer le MAL est un devoir civique. Sinon c'est un MAL qui gagne toute la société, la gangrène et l'anéantit. Sinon c'est le MAL qui gagne.

Donc premier point essentiel, imposer que celui qui veut déposer plainte pour diffamation publique ne soit pas lui-même mis en cause dans un autre dépôt de plainte au pénal, ou au social, ou dans une enquête administrative ou fiscale. La diffamation publique ne devrait plus être acceptée, tant que la justice n'aura pas fait son travail d'instruction et de jugement sur les autres procès en cours.

Si tel est le cas, épargnons des procès grotesques aux magistrats et aux "vraies" victimes de ces procès, en exigeant que la Justice fasse d'abord son travail, diligenter les instructions nécessaires et fixer les dates d'audience pour faire connaître cette vérité dont dépend l'issue d'un procès pour diffamation publique.

C'est du bon sens. "Bon" dans le sens de "BIEN", faire le "BIEN".

Sauf à en conclure que la justice serait partie prenante dans ces chasses à l'homme contre les lanceurs d'alerte.

Il faut rapidement désencombrer les Tribunaux de Grande Instance de ces plaintes ineptes et indécentes, les plaintes de diffamation publique déposées aujourd'hui contre les lanceurs d'alerte, parce que  les "MAL-faisants" instrumentalisent les juges, en les prenant pour des imbéciles.

 Les "collabo" des "salauds" auront aussi à rendre des comptes, si ce n'est à cette justice humaine, à une autre Justice, celle de leur conscience, l'oeil qui suit leurs actes au jour le jour, comme un traceur invisible, jusqu'à leur mort.

 Ce n’est pas tout … elle en a des choses à raconter.

Visitez son blog :Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. GANDHI

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a provoqué la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Journal
Avec Roberta Metsola à la tête du Parlement, la droite se rapproche du « Grand Chelem » à Bruxelles
Malgré ses positions anti-IVG, la conservatrice maltaise a été élue mardi avec une large majorité – et les voix des eurodéputés LREM - à la présidence du Parlement européen. La droite dirige désormais presque toutes les institutions de premier plan au sein de l’UE.
par Ludovic Lamant
Journal
Après un mois de débats, l’Autriche se dirige vers l’obligation vaccinale
Le Parlement, qui a reçu 110 000 contributions citoyennes, a commencé lundi l’examen du projet de loi introduisant la vaccination obligatoire générale. Le texte devrait être voté dans la semaine et entrer en vigueur en février, malgré les nombreuses réserves qu’il suscite. 
par Vianey Lorin

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin