3. Paroles de lanceurs d'alerte / Armée: Jacques Lecoq

Approchez que je vous présente, Jacques…

« Jacques ? »

« Oui, Jacques Lecoq »

J’ai été irradié à MURUROA, pendant mon Service Militaire.
Depuis bientôt 11 ans, je me bats contre l’Armée pour obtenir la réparation des préjudices causés par mon exposition en zone contaminée.
En novembre 2010, j’ai adressé une demande d’indemnisation auprès du CIVEN (Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires).

La Présidente du CIVEN sur ce document, Madame AUBIN indique que ma maladie, un liposarcome, qui est un cancer du tissu conjonctif, ne figure pas sur la liste annexée au décret n° 2010-653. Ce document est un faux car le cancer du tissu conjonctif figure sur la liste annexée.

Dans son mémoire de mars 2013, le Ministère de la Défense indique que le CIVEN reconnaît que le liposarcome est bien un cancer du tissu conjonctif mais qu’il avance une autre raison pour rejeter ma demande. Le CIVEN considère maintenant que « le risque attribuable aux essais nucléaires pouvait être considéré comme négligeable dans la survenue de ma maladie ».
J’attends que le Tribunal Administratif se prononce sur ce nouveau mensonge de l’Armée mais, comme il ne jugera pas le faux en écriture publique, j’ai décidé de porter plainte contre Madame AUBIN.



L'histoire ne s'arrête pas malheureusement pas là. Il a comme comme tous les autres tant de choses à dire.... Tant de vérités que ne peut supporter un homme SEUL. Seul comme la plupart de ces éveilleurs de conscience....

Le titre de son blog est : "Vous avez dit Justice"... Titre "bien" choisi n'est ce pas? Réfléchissons un instant...

Combien cela coûterait à la (notre) collectivité la prise en charge de sa maladie, et même pour tous les autres irradiés (qui sont encore en vie...)? Quelle reconnaissance pour des gens qui s'engagent pour défendre un pays capable de les laisser crever de façon aussi ignoble?... A petit feu, dans d'indescriptibles souffrances et tout ça dans l'indifférence et le déni de justice...

Quel gâchis...

Mais Jacques reste malgré tout humain dans cette poisseuse inhumanité. Il aurait pu essayer de faire tourner le monde autour de son drame.

Il aurait pu, Jacques...

Pensons à nos bobos quotidiens: une rage de dent, un rhume qui ne part pas, un train qui n'est pas à l'heure bref à tout ce qui enrage et nous fait voir rouge... le rouge du sang sacrificiel qu'on veut voir couler pour amadouer le Dieu Souffrance...parce qu'on est malheureux parce qu'on "soufffre". Toutes ces "grandes" douleurs qui pendant notre calvaire nous déshumanisent au point de refuser de répondre au sourire d'un bébé...

Jacques lui, arrive à faire taire sa souffrance (inimaginable, à notre échelle...un liposarcome... mon Dieu!): et à tendre la main. A longueur de forum, Jacques tend la main pour aider d'autres Humains. Je l'ai vu soutenir James, Je l'ai vu soutenir Valérie et d'autres comme ...Jean...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.