4. Paroles de lanceurs d'alerte / Justice: Jean Lombard

Jean, qui depuis 1988 jours se bat pour faire connaître la tragique histoire de Jean-Eudes un bébé qu'il a tenu dans ses bras il y a ... 30ans...

Jean?

Je suis est un père de 4 enfants, âgé de 58 ans au moment des faits, qui vit avec mon épouse en Auvergne au sud de Clermont-Ferrand. Le vendredi 26 septembre 2008 vers 16 h les gendarmes viennent à notre domicile nous annoncer que le véhicule de notre fils a été retrouvé garé sur le parking d’une écluse 25 kms au nord de Toulouse. Ils repartent puis reviennent 1/4 heure plus tard nous annoncer que son corps a été retrouvé sur la voie ferrée proche de cet endroit. Jean-Eudes était un jeune homme de 24 ans, ingénieur en océanographie spatiale chez Mercator Océan à Ramonville, en banlieue Sud de Toulouse depuis un an. Il avait une vie sociale épanouie et pratiquait des sports comme la randonnée en montagne, le snowboard, le surf, le tennis, le tennis de table...

Un suicide: se sont empressés de conclure les enquêteurs repris par le journal La Dépêche du midi. Un fait divers.

Mais les faits sont têtus. L'intelligence même embrumée par la douleur sait parfois prendre le dessus: alors j'ai cherché... et trouvé. J'ai trouvé des faits qu'on dits ... "troublants": pour ne pas dire autre chose. Une seule question aurait dû suffire à faire vomir de honte les soi-disants "enquêteurs": où est passé le sang de mon fils?

Où est passé son sang, notre sang? Cette "loi" de bon sens : "tout corps vivant lors d'un écrasement par un train immacule les roues, les rails et tout ce qui se trouve au voisinage de la zone d'mpact"  n'a pas été vérifiée... dans le cas de notre fils.

Singularité génétique des ... Lombard?

Foutaises!!!

Leur sang est fluide et cirule très bien dans leurs artères .... il n'y en avait pas une seule goutte nulle part : c'est IMPOSSIBLE qu'il soit passé vivant et avec son sang sous un train (un  patron de pompes funèbres qui s'est déplacé 100 fois sur des accidents de personnes l'a dit et il a ajouté "ce corps avait été vidé de son sang" ... il est aussi thanatopracteur...

Alors j'ai cherché, rassemblé tant et tant d'informations que je pourrais avec elles, étouffer mille fois chacun des acteurs de cette mascarade d'enquête. Mes vérités sont si monstrueuses que chacune d'elles sont comme des poings dans la figure de toute personne qui les rencontre. Ma conclusion est une avalanche qui ébranle plus d'un. Je le sais. Mais je ne me tairai pas. Qu'importe les sceptiques!

"Vous savez ...votre fils était beau..." phrase prononcée à deux reprises par deux "acteurs" différents...

A ce moment Jean se tait. Comme un père qui a souffert. Mais il est allé au-delà de la souffrance. Nombreux sont ceux qui se trompent sur le sens de son combat. Ils le croient mû par la douleur, mais ils se trompent...

Et Jean de reprendre:

 Je suis AU-DELA de la douleur, c'est un état difficile à imaginer, comment le décrire ? j'essaierai de le faire plus tard, là je suis dedans ...  en fait c'est une besoin de VERITE celle qui libère et ce que je voudrais c'est que ceux qui ont fait ça le reconnaissent simplement et que toute cette société du MENSONGE et de la tricherie soit purgée et qu'elle reparte sur un bon pied ....... mais je dois rêver.

Jean ne demande qu'une chose:

JEAN-EUDES : LA FAMILLE DEMANDE LA REOUVERTURE DU DOSSIER POUR CRIME

Mais cela ne l'a pas coupé de l'Humanité...

Il a entendu le cri d'Olivier Thérondel: il ne s'est pas bouché les oreilles. Il n'a pas détourné le regard. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.