Billet de blog 6 avr. 2014

5. Paroles de lanceurs d'alerte / Fisc: Olivier Thérondel

Mohamed SANGARE
Time and dimensions traveler #AlternatedWorldNews
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Olivier?

Je m'appelle Olivier THERONDEL et j'ai travaillé à la division d'intégration des déclarations de soupçon du service anti-blanchiment Tracfin de 2004 à 2013. La Direction de Tracfin a porté plainte le 13 juin 2013 contre moi pour avoir publié 2 billets sur le blog de Médiapart ("Black-out sur les rapatriements de Cahuzac" et "L'affaire Cahuzac embarrasse Tracfin") fin avril 2013. J'y dénonçais principalement le fait que Tracfin ne fasse pas diligence pour transmettre au Parquet les informations sur les rapatriements de Cahuzac. L'audience aura lieu au Tribunal Correctionnel de Paris (17ème chambre) à 13h30 le 21 mars 2014. Ce procès en première instance pourait être la première étape d'un processus judiciaire dont le point de dénouement sera la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

En guise de soutien de la part de Mediapart, j'ai eu droit de sa part à la révélation de mon identité ansi que de mon adresse ip aux autorités...

Ce qui m'a poussé à écrire une lettre ouverte à M.Edwy Plenel :

Compte tenu des conséquences que votre lâcheté a eu sur mon existence, permettez-moi de vous poser 2 questions, dont la réponse intéresse certainement les lecteurs de Médiapart (dont je reste un fidèle lecteur):

 1°) Sachant que l'amende légale qui sanctionne le refus de répondre à une réquisition judiciaire dans le cadre d'une enquête préliminaire (art 77 du C.P.P) est de 3 750 €, estimez-vous qu'un lanceur d'alerte ne vaut pas ce prix?

 2° A combien de réquisitions judiciaires relatives aux blogueurs du club de Médiapart avez vous répondu en 2013?

Et de conclure par:

Note: les journaux, qui font de la révélation sensationnelle leur fond de commerce, ne doivent leur existence qu'à ces sources anonymes qui prennent des risques. Que leur geste soit motivé par la soif de vérité (l'idéal) ou par un motif moins noble (la vengeance), ces sources n'en tirent généralement aucune gloire personnelle: le bénéfice de l'opération est porté uniquement au crédit du journaliste. Et parfois, les sources ont la désagréable sensation de se retrouver abandonnées en rase campagne lorsque les difficultés surviennent. Inutile d'appeler à l'aide: le journaliste est déjà passé à autre chose. Il ne se déplacera même pas le jour du procès. 

Le cas d'Olivier est une des preuves qui démontrent la tragédie que vivent les lanceurs d'alerte: lorsque la pression judiciaire augmente, il n'y a presque plus personne qui les soutienne... même ceux qui se font les hérauts du lancement d'alerte...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer
Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde » dénoncent associations et avocats.  
par Yasmine Sellami et Rémi Yang
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii