André Gunthert
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le bruit des images

Suivi par 87 abonnés

Billet de blog 9 oct. 2010

Le Monde a peur pour les bébés Facebook

André Gunthert
Enseignant-chercheur, EHESS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alertez les bébés! «A peine nés, et ils ont déjà une identité numérique. D'après une étude internationale, 81 % des enfants de moins de 2 ans sont déjà présents en ligne, que ce soit par le biais de photos ou de profils sur les réseaux sociaux.» Ou comment faire mousser la peur très franco-française des réseaux sociaux. Quand LeMonde.fr résume une pseudo-"étude internationale" d'une entreprise spécialisée dans la sécurité sur internet, il montre surtout qu'il a un train de retard.

Des amis ont eu récemment un enfant. J'ai découvert le visage du petit ange sur la page photos de leur compte Facebook. Et alors? Et alors rien. Mettons qu'on interroge les titulaires d'un abonnement téléphonique pour savoir s'ils ont utilisé ce moyen pour annoncer une naissance à leurs proches, on peut supposer qu'on obtiendra des pourcentages tout aussi élevés[1]. Faut-il en conclure à l'irrémédiable bigbrotherisation de la société ou y voir la preuve que les parents recourent - oh! surprise - aux outils de communication disponibles?

Evidemment, l'alarmisme du Monde vient de la confusion entre téléchargement de photo et "identité numérique". L'article précise plus bas que la création d'un profil Facebook pour un bébé ne concerne que 5% des foyers (et seulement 2% en France - ah tiens! Le Monde a oublié de le préciser, comme c'est ballot). Certes, le titre "2% des bébés français ont une identité numérique" secoue un peu moins le shaker. Alors on bricole une notion fourre-tout de "présence numérique", qui permet de mélanger création de profil et envoi de photos - ça paraît d'une rigueur sociologique à toute épreuve...

L'illustration est encore plus drôle, on dirait que la fine équipe des chercheurs du Monde vient de découvrir Google images: «Une simple recherche "bébé Enzo" sur Google, et des centaines de milliers de photos d'enfants s'affichent» s'alarment-ils (voir ci-dessus). Ca marche aussi avec "mobylette" ou "bac à fleur", faut-il alerter le contre-espionnage?

«Seuls 3,5 % des parents s'inquiètent des conséquences futures d'un tel acte. L'éditeur AVG recommande aux parents de bien réfléchir à ce qu'ils vont mettre en ligne, puisque ces informations "les poursuivront le reste de leur vie"» conclut le stagiaire du Monde, qui n'a pas osé signer son forfait. On tremble à l'idée de l'employeur qui, vingt ans plus tard, refusera une embauche en voyant la photo du candidat qui bavait lorsqu'il avait deux mois. Je m'en vais de ce pas prévenir mes amis du danger qu'ils font courir à leur progéniture. Ah ben non, pas la peine: comme de nombreux comptes Facebook, le leur n'est accessible qu'à leurs friends. Dommage que l'étude d'AVG ne donne jamais la proportion des comptes fermés et des comptes ouverts dans leur panel. Qui a dit foutage de gueule?


[1] Aucune précision n'est fournie sur la composition de l'échantillon dans l'enquête AVG, mais les résultats obtenus suggèrent que celui-ci a été recruté ...via les réseaux sociaux.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber