"In my life" Liverpool, 50 ans déjà !

 

John Lennon et Stuart Sutcliffe

(Stuart SUTCLIFFE et John LENNON - Hambourg 1961)

Terry est mon ami.

Il habite à Liverpool, la ville des Beatles et du LFC (Liverpool Football Club).

Nous nous sommes rencontrés au hasard d'une vidéo de reprise au piano des Beatles que j'avais posté sur Facebook. Ce jour là, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir ces quelques lignes sympathiques d'encouragement en anglais d'un inconnu du net...de Liverpool en plus... j'hallucine ! Liverpool, c'est un rêve de gosse pour moi... des soirées entières à imaginer les concerts de la "Cavern", Lennon et Mc Cartney répètant à Mendips, Mc Cartney ou encore Harrison engagé après une audition de "Raunchie" dans un bus à étage ... Liverpool c'est aussi Kevin Keegan et son numéro "7" qui enflammait "Anfield"... un stade où les chants résonnent comme nul part.

L'espace d'un instant je me revoyais dans le salon familial devant mon piano, déchiffrant d'oreille "Day tripper" et autres "Rocky raccoon", "Back in the USSR", "Dear Prudence"..

 

Le procédé était plus qu'artisanal... et un brin athlétique :

Ma chaîne hi-fi fraîchement acquise avec mes économies était dans ma chambre... trop loin pour écouter puis rejouer d'oreille depuis le salon... Alors je prenais une des deux baffles, que j'avais reliée d'un fil d'alimentation excessivement long de plus de cinq mètres à l'ampli de ma chaîne, pour la poser sur le cadre découvert du piano à queue, en évitant soigneusement les cordes évidemment... Puis, (très important) je me mettais en chaussettes, (en l'absence de ma mère qui ne comprenait décidément pas comment je pouvais user autant de paires de chaussettes). Ensuite, je préparais le pick-up sur ma chaîne avec la butée qui le retenait au dessus de la précieuse galette de vynil (il fallait bien viser), et abaissait le levier d'un coup sec tout en démarrant un sprint explosif vers le salon... pour finir par une glissade savamment calculée sur le parquet afin de venir mourir dans mon élan sur le tabouret du piano... "Day tripper yeah...day tripper yeah"... En rentant du lycée, les maths, l'histoire géo et la techno pouvaient attendre, pendant l'absence de ma mère partie en courses... moi j'étais déjà à Liverpool. Quelquefois, pris par mon élan j'oubliais de m'arrêter de jouer alors que j'entendais à peine l'ascenseur et les clés dans la serrure de la porte d'entrée...

"Arrête avec ton rock... Tu fais trop de bruit et puis on n'a pas acheté le piano pour ça !". Mais à quinze ans que voulez-vous, il était déjà loin le conservatoire, les études de Bach, Chopin et Mozart...

 

30 ans plus tard, Terry m'a renvoyé plusieurs messages. J'ai envoyé plusieurs vidéos de reprises des Beatles sur Facebook et Youtube...

Nous nous sommes mis à correspondre... à évoquer nos souvenirs communs, Terry étant de six ans mon aîné...

Puis Terry m'a fait une confidence... comme un cadeau inattendu :

il a eu cette chance extraordinaire, d'entendre John LENNON et Stuart SUTCLIFFE son meilleur ami de l'Ecole des Beaux Arts de Liverpool, gratter leurs guitares dans le jardin d'à côté....

 

La famille de Terry était voisine de celle de Stuart SUTCLIFFE, sa sœur et ses frères aînés ont connu Stuart, alors que Terry n'avait que..... 2 ans

 

Voici son témoignage :

 

"We were lucky to have stu sutcliffe as a neighbour ,my older brothers and sister were friends of stu and john, sadly i was a baby and missed out on them jamming in the garden, this was happening just a few short years before they took over the world and changed it. I feel proud of my fab four fellow liverpudlians and a small claim to fame to have a former Beatle as a next door neighbour."

 

Terry m'a aussi raconté une anecdote inédite, que peu connaissent au sujet de Stuart SUTCLIFFE, décédé à Hambourg à l'âge de 21 ans.

LA tombe de Stuart Sutcliffe

Si John a pleuré son ami en évoquant sa mémoire dans la chanson "In my life", c'est probablement aussi parce qu'il était profondément attaché à ce jeune artiste sensible que la vie n'avait pas ménagé tout comme lui. Stuart était un peintre doué.

In My Life By Beatles - Awesome video clips here

 

 

Un soir, alors qu'il apprit que sa mère n'avait plus le sou pour payer le loyer, et qu'elle allait être expulsée, Stuart s'est saisi d'un pinceau, et a peint la scène du dernier repas sur le mur du salon... de rage.

 

La mère de Terry, ses frères et soeur ont vu cette fresque... et ont été émus aux larmes en apprenant la signification du geste de Stuart :

 

"Ils nous mettront peut-être dehors, mais tant qu'ils ne recouvriront pas le mur, nous continuerons à manger ici".

STuart Sutcliffe

(Stuart SUTCLIFFE)

Je vais prochainnement visiter cette maison. Voir le jardin où John et Stuart ont gratté leurs premiers accords...

 

Terry et moi allons enfin nous rencontrer le 28 Aout prochain à l'occasion du cinquantenaire de la formation des "Fab four"... Je pars pour Liverpool avec la promesse de jouer du piano dans le pub de Terry. La vie est belle et pleine de curieux hasards parfois, au coin du net...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.