L'Edito zéro

Habituellement, les congés d'été laissent aux lecteurs et amateurs d'actualité un moment de répit, voire carrément de récréation avec des reportages plus doux, plus tempérés, davantages tournés vers des évènements insolites ou touchants.

Habituellement, les congés d'été laissent aux lecteurs et amateurs d'actualité un moment de répit, voire carrément de récréation avec des reportages plus doux, plus tempérés, davantages tournés vers des évènements insolites ou touchants.

https://www.flickr.com/photos/louisathomson/19017908492/ © Louisa Thomson https://www.flickr.com/photos/louisathomson/19017908492/ © Louisa Thomson

Mais 2015 n'est pas une année comme les autres et ce, depuis son commencement. A Strasbourg, la quinzième année du second millénaire avait déjà été un tournant dans la vie de ses contemporains puisque c'est cette année là qu'il fut décidé de l'édification de notre célèbre cathédrale. 2015 est donc pour les habitants de la région, l'occasion de faire un bon de 1000 dans l'histoire autour de Notre-Dame de Strasbourg. Ici s'arrêtent pourtant nos principales préoccupations triviales et estivales. Parce que cette année, l'été ne nous a pas laissé de répit. Preuve en est que le gouvernement n'est pas en vacances, mais au repos. La nuance est importante. L'actualité, aussi brûlante que les températures que nous avons connues, a donné une impression de ne pas nous laisser souffler avec ce sentiment de reprendre septembre avec la gueule de bois, le corps lourd et l'esprit encore chargé des émotions et agitations de la fin de l'année scolaire 2014/2015. Le temps se gâte et les âmes sont affairées à se mettre à l'abri, quitte à s'engager, à tort, dans des causes (partis ?) extrêmes. Nul se saurait dire de quoi demain sera fait, en terme de politique, d'économie, d'écologie, de mouvement social, bref de ce que la vie réserve comme sort à l'humanité. 2015/2016 nous prédit en tout état de cause, une année riche en défis, auquels nous souhaitons nous associer, parce que l'avenir est fait d'hommes et de femmes qui agissent. 

Cher lecteur, nous te donnons rendez vous dès le 14 septembre pour une première édition complète du Collectif du Retour des Jours Heureux. Les collaborations et articles qui pourront enrichir cette édition se feront ensuite au grès du temps et des évènements.

Cet édito 0 (zéro), sera aussi court que le répit que nous avons eu, pour la simple et bonne raison qu'il n'a comme unique vocation, que celui d'informer nos lecteurs éventuels à notre projet d'édition. La ligne éditoriale tiendra à discuter de l'actualité, s'y confronter et de proposer des alternatives aux idées parfois convenues. La sacralisation de notre temps nous contraint à faire de l'économie, des affaires sociales, de la santé, de la planète, du travail, de l'éducation, de la justice, de la politique générale ainsi que des réfléxions sociétales et tout sujet d'actualité, notre pain quotidien.

Cher lecteur, bonne rentrée à toi et vive demain !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.