Sofiene Boumaza
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le monde de la BD

Suivi par 122 abonnés

Billet de blog 9 mai 2022

Intraitable

La série Manhwa Intraitable revient sur la tentative d'implantation du groupe Carrefour en Corée du Sud au lendemain de la crise financière asiatique de 1997. Sous la forme d'une fiction, l'enquête de l'auteur met à jour les pratiques de harcèlement visant à restreindre les couts salariaux via l'usage massif de l'intérim. Des pratiques loin d'avoir disparu 25 ans après.

Sofiene Boumaza
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que la grande crise économique de 1997 frappe l’Asie, le géant des hypermarchés Carrefour tente une implantation éclair sur le sol coréen, attiré par un marché important et un libéralisme très permissif du droit du travail. Las, l’enseigne qui tente d’appliquer les méthodes agressives du néolibéralisme va se trouver confrontée à une résistance inattendue du corps social et des syndicat, appuyés sur une loi plus solide que les dirigeants ne le pensaient… Au travers des personnages de Go-shin le redoutable défenseur des salariés et Su-in le cadre incorruptible, nous allons participer à ce conflit de l’intérieur…

J’ai découvert récemment les éditions Rue de l’échiquier, fondées en 2008 sur des thématiques écologiques et qui se sont lancées dans la BD il y a quatre ans seulement. Ce qu’on peut appeler un éditeur militant a élargi tout naturellement ses thèmes sur l’humanisme, les droits de l’homme et les injustices en tout genre, comme sur la très intéressante immersion dans le Printemps de Hong Kong et sa répression, que j’avais chroniqué il y a peu.

Ce Manhwa est une sacrée claque tant sur le plan graphique que dans le traitement d’un sujet que l’on connaît trop bien en France si l’on suit l’actualité. Comme pour le cinéma, l’influence du christianisme (première religion de la Corée du Sud) et des Etats-Unis se traduit par une très grande proximité des codes narratifs avec l’Occident, ce qui rend la BD coréenne particulièrement accessible. Ainsi le fait que la série suive les pratiques de management agressif de Carrefour (baptisé ici « Fourmi ») renforce l’impression de suivre un nouveau conflit français tant ces portraits de salariés du bas de l’échelle soumis, isolés, obéissant aux plus aberrants des ordres par peur d’être licenciés nous parlent.

On commence l’intrigue en découvrant le véritable héros du manhwa, Gu qui tient un cabinet d’aide aux salariés en conflit avec leur employeur. Incroyablement déterminé, coriace et compétent, il se retrouve régulièrement confronté à des petits patrons qui considèrent l’entreprise comme leur propriété et n’ont pas une once de connaissance du droit qui régie les relations entre employeur et travailleur. Ayant eu maille à partir avec la junte au pouvoir jusque dans les années quatre-vingt, cet expert va devenir le premier soutien de Su-in, cadre de Fourmi décidé à créer un syndicat. Déterminés à augmenter leurs marges face à des concurrents bien plus flexibles qu’eux, les chefs de Fourmi ont en effet donné pour ordre à tous leurs cadre de dégraisser la masse salariale en faisant pression par tous les moyens sur les employés pour les pousser à la démission ou à la faute. Toute ressemblance avec des évènements connus est totalement volontaire…

Graphiquement, sous des traits classiques, l’auteur travaille remarquablement ses décors dans une technique numérique qui donne un effet hyper-réaliste renforçant l’immersion. L’expressivité des personnages et leur caractérisation physique permet de bien se repérer entre les protagonistes, point essentiel pour rester concentré sur le sujet. Très moderne, l’auteur fait fuser des dialogues percutants, notamment grâce au personnage de Gu qui permet des scènes à la fois drôles et un esprit radical en mode commando. On n’est ni dans la comédie ni dans la satire, mais bien dans une BD type documentaire suite à une véritable enquête de fond de l’auteur, qui a cependant opté pour la fiction par praticité. Mais l’idée est bien de dénoncer les pratiques de requins des managers, attitudes qui ne cessent de surprendre. La série (dont il reste deux tomes à paraître) rappelle combien le capitalisme agit par la rupture des solidarités entre humains et salariés en instillant une peur individuelle du lendemain. Les héros agissent appuyés sur une connaissance pointue du droit et une morale d’airain refusant toute compromission. Un combat plus nécessaire que jamais et une lecture essentielle par sa facilité d’accès et une réalisation remarquable de bout en bout. A découvrir de toute urgence!

Intraitable
de Kuy-Sok CHOI

Nombre de pages : 248 p. nb

Série en 6 volumes (4 parus en France).
Date de sortie (France) : 3 octobre 2019
Éditeur : Rue de l'échiquier.

Article publié initialement sur le blog https://etagereimaginaire.wordpress.com/2022/05/08/intraitable-1-4/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier