Idées pour régler "le problème Roms" et des gens du voyage

Camping-Car-de-luxe.jpg

Il faudrait traiter correctement les Roms au niveau européen.

Leur octroyer gracieusement un bon logement en France et un revenu (je parle des Roms non citoyens français), c'est dire aux autres Roms des autres pays que la France est le pays de cocagne, et qu'ils ont tous intérêt à venir en France au plus vite.

Cela aurait pour conséquence de créer de la jalousie de la part des gens en France qui cherchent désespérément du travail, qui vivent dans la précarité, et qui ne bénéficieraient pas, eux, de ce traitement de faveur.

Et ce ne seront plus 20 000 Roms qui vivront en France alors, mais des centaines de milliers, si ce n'est des millions (je ne connais pas leur population totale).

Quoique qu'avec les contrôles policiers, il n'est pas certain qu'ils puissent venir aussi facilement.

Il me semble que puisqu'ils veulent être nomades, il faudrait que l'Union européenne leur paye des formations leur permettant de vivre correctement de leur vie nomade.

Je pense par exemple à des formations en informatique: on peut programmer de sa caravane, et envoyer son travail par internet.

De plus en plus de jobs peuvent se faire en télétravail, avec la dématérialisation des tâches.

Je pense aux call-centers pour les gens les moins formés, à la télévente, en passant par des jobs administratifs pouvant se faire par télétravail également. Mais aussi aux emplois d'infographistes, de webmasters, de programmeurs, et tout job gravitant autour de l'informatique.

Les tâches peuvent être gérées à distance de façon collaborative, avec des méthodes scrum-agile, grâce à des sites comme Trello.com.

On dit que les jobs de call-centers vont disparaître avec les bots de dialogue. Faux. Ils vont juste laisser place à des gens de call-centers pilotant différents bots de dialogue pour les call-centers, rendant ceux-ci plus productifs.

Différents jobs peuvent se faire également dans l'enseignement ou la vente à distance.

Un autre argument intéressant, est qu'une personne qui travaille de chez elle (ou de sa caravane/camping-car) est un coût en moins pour une entreprise, en terme de place de bureau à allouer au salarié.

Cela pourrait-être un argument intéressant à mettre en valeur pour mieux insérer les Roms.

 

Je pense également que la possibilité de développer des logiques de travail nomades pourrait déborder le simple intérêt des Roms, mais également, intéresser beaucoup de gens dans l'Union européenne, qui aimeraient associer désir de voyager et possibilité de travailler convenablement.

Ainsi les Roms vivraient dans la dignité, sans rien perdre de leur mode de vie nomade.

Et les problèmes de prostitution, de vols et de mendicité, disparaîtraient par la même occasion.

Mais également, les Roms seraient vus alors comme des touristes ayant un pouvoir d'achat alléchant pouvant enrichir les commerces des villes par lesquelles ils passeraient. Et seraient alors accueillis à bras ouverts par les communes qui pourraient mettre à leur disposition des parkings avec accès wifi pour leurs camping-cars! :)

http://www.franceinfo.fr/politique/roms-comment-la-france-utilise-les-milliards-de-bruxelles-1154635-2013-09-25

On a mis de l'argent sur la table (pour aider les roms). Il y a 50 milliards d'euros qui sont à disposition et qui ne sont pas utilisés. Je me demande pourquoi." C'est la réponse de Viviane Reding à Manuel Valls ce mercredi matin sur France Info après les déclarations polémiques du ministre de l'Intérieur sur les roms.

Sincèrement, je pense que cet argent pourrait être utilisé pour former les Roms nomades à ces métiers que je propose, et mettre à leur disposition des salles avec ordinateurs, s'ils n'en ont pas déjà dans leur camping car ou caravane, ou s'ils sont à la rue.

441965-les-camping-cars-tres-haut-de-gamme.jpg

"Donne un poisson à un homme, il mangera un jour, apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.