Doreen Brow
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le Parlement du Futur

Suivi par 6 abonnés

Billet de blog 1 déc. 2011

Et si on s'amusait a faire des virus ?

Doreen Brow
Comptabilité écologique, Choix technologiques, Biocompatibilité, maintenance, prendre soin, communs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Formidable ! Il a fabriqué de toutes pièces le sofware du virus H5N1. Il s'appelle Ron Fouchier, il vit à Rotterdam, et a présenté sa performance à Malte en septembre dernier. L'événement a été signalé par des revues scientifiques qui rappellent que d'autres génomes de virus ont récemment été pareillement synthétisés : celui de la grippe espagnole comme celui de la polyo. Oui, ce ne sont pas les plus sympathiques, forcément. Car peur et fascination vont de pair en matière de recherche et d'innovation.

Ici s'ajoute un troisième terme celui du grand amusement. Les nouveaux ingénieurs du vivant surfent sur la créativité, l'esprit d'initiative et le droit pour tout un chacun de se muer en "amateur". Comme si le motif de la guerre - qui a de tout temps tiré l'innovation - faisait place à celui du ... grand jeu. Ainsi le mouvement Do it yourself se déploie dans l'univers de la biologie. Le fondateur du réseau DiYBio, Jason Bobe est d'ailleurs venu tout récemment présenter ses projets à la Gaité lyrique. Il a signalé que de plus en plus de gens ont envie d'un nouveau "pacte avec les scientifiques" pour accéder directement à des outils qui leur plaisent. Ainsi en va-t-il de la lecture du génome personnel ou "Livre de vie" : connaître enfin, les gènes hérités de nos parents qui peuvent nous parler de notre avenir...

1500 personnes contribuent déjà au Personal genome project en mettant à la disposition de tous le décryptage complet de leur génome. Il s'agit d'une sorte de Facebook moléculaire où tous les risques de maladies (ou susceptibilités) de chacun sont dévoilés.

Cette sorte de "génomancie" n'est pas sans risque, notamment vis-à-vis des assureurs ou des recruteurs. Que dire aussi d'informations qui pourraient révéler des parentés inexistantes..? L'engouement pour ces nouveaux moyens de prédire l'avenir est considérable. Car les technologies sont convoquées de plus en plus pour jouer les devins, objectiver des responsabilités comme en matière de "neuromancie" où les images cérébrales servent à estimer les responsabilités d'auteurs de délits.

Si les "biologistes de garage"donnent l'image d'une biologie en train de se démocratiser, ne nous y trompons pas pour autant : les séquences de gènes les plus précieuses sont mises au coffre fort. Une ONG allemande Testbiotech vient de faire l'inventaire des brevets sur le vivant qui concernent des chimpanzés, des spermatozoides humains, des portions de gènes issus de cancéreux... Cette liste noire des brevets européens souligne que la directive européenne relative à la protection juridique des inventions biotechnologiques est un échec : les gènes issus d'humains, d'animaux ou de végétaux sont l'objet de spéculations et de litiges qui bloque la recherche.

Ainsi, le vivant est désormais un enjeu crucial pour arbitrer les priorités entre production alimentaire, énergétique, ou chimique. Des groupes puissants sont en train d'accaparer ce "biopouvoir" comme l'a très bien montré Kaushik Sunder Rajan dans son livre "Biocapital".

Ainsi la cohabitation de vivants devient un sujet politique central comme le démontre le livre Fabriquer la vie: Quelle relation (de partage ou de surplomb) voulons nous developper avec la biosphère? Quelles maitrises pouvons nous assurer avec des artefacts vivants aux génomes articifiels? Quels sont les démarches les plus judicieuses pour pratiquer une oeconomie avec la nature ; bioinspiration, synergies entre organismes ou dopages génétiques ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en EREA, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi