Billet de blog 9 févr. 2010

Alsace: Bernard Stoessel (Centre) se retire et s'explique

Maryline Dumas
Journaliste presse écrite et multimédia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'ancien vice-président du conseil régional, qui a annoncé mardi le retrait de sa liste "Pour l'Alsace", dénonce «l'éparpillement des centristes».

Bernard Stoessel © 

Le centriste Bernard Stoessel a renoncé, mardi, à conduire une liste aux élections régionales, considérant que les «conditions du succès d’un rassemblement au Centre ne sont pas remplies». Bernard Stoessel, le premier vice-président d'Adrien Zeller, avait assuré l’interim après le malaise cardiaque de ce dernier, jusqu'aux élections du 14 septembre 2009. Candidat à une présidence de transition de la Région Alsace, il avait été très largement battu par l'UMP André Reichardt (26 voix contre 4).
«Il est apparu que les autres centristes s'éparpillaient. Ils ont préféré être candidats pour avoir des postes, alors que mon idée était de défendre un projet», a déclaré le centriste, citant tour à tour Dominique Hoeffel, fille de l'ancien ministre UMP, qui a rallié la liste PS de Jacques Bigot, Antoine Waechter (son Mouvement écologique indépendant a fait campagne pour François Bayrou en 2007) qui a rejoint Europe écologie, et le Nouveau Centre «mal représenté» sur la liste UMP de Philippe Richert.
Avec sa liste "Pour l'Alsace", Bernard Stoessel souhaitait rassembler les membres du Nouveau centre, et ceux du Modem qui contestaient le choix de Yann Werhling en tant que tête de liste. Celui qui se veut l'héritier d'Adrien Zeller avait d'ailleurs crée en juin 2009, avec Pierre Marmillod, maire de Pfaffenhoffen (67), le parti "Force centriste Alsace", avec pour objectif de «fédérer les centristes de toutes obédiences». Sans succès.


2% d'intentions de vote
«Il n'y a pas eu de rassemblement, je le regrette. Quand on est adulte et responsable, il faut en tirer les conséquences. Je ne veux pas être l'alibi centriste d'une politique», a expliqué Bernard Stoessel.
L'adjoint au maire de Mulhouse souhaitait représenter «un projet défendant l'idée régionale», précisant : «Le centre est plus fort en Alsace qu'ailleurs, c'est un signe. Si Adrien Zeller était président de région et centriste, ce n'était pas un hasard.» Celui qui a été membre du Modem jusqu'en février 2009 oppose sa démarche politique à celle de la droite «qui transforme ces élections en vote pour ou contre le Président de la République» et celle de la gauche qui «cherche le grand chelem».
Un sondage Ifop publié le 4 février dernier, créditait sa liste de 2% d'intentions de vote, contre 4% pour celle du Modem et 34% pour l'UMP. Un score inférieur aux 5% nécessaires pour fusionner au second tour et... obtenir le remboursement des frais de campagne. Mais Bernard Stoessel affirme que cette estimation n'a pas influencé sa décision. Il écrivait pourtant dans un communiqué publié mardi matin: «Je refuse de faire prendre des risques politiques et financiers excessifs à mes colistières et colistiers». Ces derniers devaient se réunir lundi soir, une forte majorité souhaitant poursuivre l'aventure.
Bernard Stoessel, lui, ne changera pas de ligne de conduite: «Avec du recul, les militants constateront que j'avais raison. Une fois les régionales passées, il sera nécessaire de créer une initiative pour se rassembler».

Maryline Dumas (Cuej)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Les mères peuvent-elles parler ?
C'est la nuit. Les phares des voitures défilent sur le périphérique balayant de leurs rayons lumineux le lit et les murs de ma chambre d'hôpital. Je m'y accroche comme à un rocher. Autour de moi, tout tangue. Mon bébé hurle dans mes bras.
par Nina Innana
Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra