rva

rva

Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Left_blogs

Suivi par 18 abonnés

Billet de blog 10 nov. 2008

Henri Emmanueli a des problèmes de lecture....

Certains camarades du PS veulent nous entraîner dans des faux débats. C'est le cas par exemple d'Henri Emmanueli. Pour lui "Ségolène Royal porte peut-être l'aspiration au changement mais aussi une ligne stratégique d'alliance avec le MoDem" Voilà typiquement le faux débat où certains veulent nous entrainer.    

rva

rva

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Certains camarades du PS veulent nous entraîner dans des faux débats. C'est le cas par exemple d'Henri Emmanueli. Pour lui "Ségolène Royal porte peut-être l'aspiration au changement mais aussi une ligne stratégique d'alliance avec le MoDem"

Voilà typiquement le faux débat où certains veulent nous entrainer.


Qu'il relise notre motion ! :

Premier principe : nous voulons, comme tous les socialistes, un parti socialiste puissant, plus puissant qu'aujourd'hui. La moyenne électorale du PS, ces 15 dernières années se situe entre 20 et 25 % des suffrages exprimés, sauf exception. Nous pensons que le Parti socialiste peut et doit faire mieux en se fixant comme objectif ambitieux de dépasser les 30 %, comme François Mitterrand nous en a montré la possibilité en 1986 et 1988. Cela dépend de nous, de notre capacité à nous rassembler, à devenir le parti de toute la société française pour porter un idéal réalisable, un enthousiasme, une gaieté et une envie d’être ensemble. Deuxième principe : nous gardons bien sûr la stratégie d’alliance née à Épinay. Elle consiste d’abord à rassembler la gauche, toute la gauche. C’est à partir de cette stratégie que nous ferons appel, lors des élections, à ceux qui se reconnaîtront dans notre projet et dans ce rassemblement de la gauche ouvert à tous ceux qui veulent offrir à la France des perspectives nouvelles. A partir de là il est possible et nécessaire, de réunir, avec toutes les gauches rassemblées au soir du premier tour, tous les démocrates qui partagent des valeurs communes avec nous.


Nous voulons un PS fort avec plus de 250 000 militants , ouvert sur la société civile et opérationnel à 100% derrière son/sa candidat(e) à la présidentielle. Nous voulons un projet fort et complet capable de porter le PS au moins à 30% dans un premier tour de présidentielle.

Nous voulons des primaires ouvertes pour le choix du candidat. Et un comportement exemplaires des candidats qui n'auront pas été choisis par les militants. C'est à dire autre chose que ce qui s'est produit en 2007.

Une fois ceci fait: Ouverture à nos alliés traditionnels facilité suite à la primaire qui se sera passée avec leur présence.


PUIS :

Ouverture des deux cotés : Alter, Npa et Modem , sur la base de notre projet et de nos valeurs en mettent chaque truc et SES électeurs devant le fait accompli : PS pôle central majeur de l'opposition. Avec notre projet et concept de société comme base de négociation. Si Bayrou dit NON, alors on parlera à ses électeurs, idem pour Besancenot. Dans ce cas, le discours sera simple et dirigé vers les électeurs, pas vers les cadres et autres apparatchiks de tout poil.
C'est un peu ce qu'on fait certains aux municipales : Martine Aubry à Lille et qui a réussi semble-t-il, et un jeune ami d'Hamon à Annonay malgré les pénibles démentis de ce dernier. Et ça correspond pile poil à la décision du BN du PS pour les municipales. Henri Emmanueli devrait leur demander quels arguments ces deux là ont utilisé pour convaincre les centristes ou les électeurs du centre....
Franchement, vous n'en avez pas marre qu'on nous prenne pour des cons ? Hemmanueli ne sait pas lire. Et il a la mémoire courte, se souvient il de la France Unie de Mitterrand en 88 ? de l'ouverture que Mitterrand avait voulu faire ? Se souvient-il de l'appel aux démocrates en 81 ?
A titre de comparaison, voilà ce que dit la Motion "D" sur ce point, c'est pratiquement la même chose que nous, mais cela n'empêche pas certains de la considérer comme plus à "gauche" que nous, etrange non ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa