Billet de blog 3 déc. 2013

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Des eurodéputés pour une loi d’abolition de la prostitution en France

Sophie Auconie (UDI), Sylvie Guillaume (PS), Nicole Kiil-Nielsen (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (FdG) sont signataires, avec une cinquantaine d'eurodéputés, de l’Appel de Bruxelles, qui demande aux pays d'abolir la prostitution. « Nous attendons de la France qu’elle concrétise son engagement par une loi d’abolition forte, montrant l’exemple pour l’Europe », écrivent-ils. 

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sophie Auconie (UDI), Sylvie Guillaume (PS), Nicole Kiil-Nielsen (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (FdG) sont signataires, avec une cinquantaine d'eurodéputés, de l’Appel de Bruxelles, qui demande aux pays d'abolir la prostitution. « Nous attendons de la France qu’elle concrétise son engagement par une loi d’abolition forte, montrant l’exemple pour l’Europe », écrivent-ils. 


La question de la prostitution n’est pas seulement d’actualité en France ; elle l’est également au niveau européen. Avant la fin de la législature actuelle, le Parlement européen sera amené à voter un rapport intitulé Exploitation sexuelle et prostitution, et conséquences sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Le Parlement européen, qui regroupe aujourd’hui plus de 700 eurodéputé-e-s de tous les pays et de toutes les colorations politiques, a déjà exprimé à plusieurs reprises sa vision du phénomène prostitutionnel. En 2006, le Parlement identifiait l’existence de marchés de prostitution locaux comme l’un des facteurs principaux qui permettent la traite internationale des femmes et des enfants, et demandait aux Etats membres de l’Union européenne de combattre l’idée selon laquelle la prostitution serait assimilable à un travail. En 2009, notre institution a affirmé que la tolérance manifestée à l'égard de la prostitution en Europe ne fait qu'accroître l'arrivée en Europe de femmes exploitées à des fins sexuelles, ainsi que le tourisme sexuel. Enfin, une résolution de février de cette année, en lien avec les négociations onusiennes sur les droits des femmes, a inscrit la prostitution au titre des nombreuses formes de violences faites aux femmes en Europe.

Les prises de position du Parlement européen constituent un engagement politique pour l’abolition de la prostitution autour de valeurs communes d’égalité, de dignité et de droits humains. Nous sommes issu-e-s de quatre des principaux partis politiques européens, nous partageons ces valeurs car notre conviction est fondée sur un projet de société solidaire, humain et respectueux. Notre réflexion s’appuie sur la réalité de la prostitution dans les différents pays d’Europe : de la réussite du modèle suédois à changer les mentalités, promouvoir l’égalité femmes-hommes et réduire la traite, à l’échec actuel des modèles allemand et néerlandais, qui ont ouvert la porte à l’exploitation généralisée en normalisant la prostitution et l’achat de services sexuels.

Avec une cinquantaine d’eurodéputé-e-s de différents pays et des principaux partis politiques européens, nous sommes signataires de l’Appel de Bruxelles, qui demande aux pays d'aller vers l'abolition de la prostitution et fait référence à la Convention des Nations Unies de 1949 : « La prostitution et le mal qui l'accompagne, à savoir la traite des êtres humains, sont incompatibles avec la dignité et la valeur de la personne humaine. » C’est ce texte fondateur qui a posé l’engagement abolitionniste de la France, et qui fait aujourd’hui s'engager notre pays dans un débat qui place les droits humains au cœur de la réflexion sur la prostitution et que nous soutenons. Nous attendons de la France qu’elle concrétise son engagement par une loi d’abolition forte, montrant l’exemple pour l’Europe. Nos collègues eurodéputé-e-s nous regardent : prouvons-leur que la France sait mettre en place des lois audacieuses motivées par l’intérêt commun, la solidarité et l’égalité. 

Sophie Auconie (UDI)

Sylvie Guillaume (PS)

Nicole Kiil-Nielsen (EELV)

Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial