Son blog
765 abonnés Le blog de Les invités de Mediapart
Ses éditions
1 / 15
Voir tous
  • Gauche: un sursaut nécessaire

    Par
    Un collectif de militants, intellectuels et syndicalistes exhorte à refonder la gauche, déplorant que les «logiques d’affirmation des identités partisanes» aient pris le dessus, «réduisant dramatiquement le poids de la gauche dans la vie politique». Soutenant des listes différentes aux élections, ils appellent néanmoins à «construire du commun» par les luttes.
  • Pour la libération de Louisa Hanoune

    Par
    Un large collectif de personnalités françaises issues des milieux intellectuel, politique et militant demandent la libération de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs d’Algérie, connue pour «ses prises de position et son combat intransigeant en défense de la démocratie, des libertés, des droits des femmes et toujours du côté des peuples et des opprimés».
  • Appel des écrivains pour le maintien des émissions de création sur France musique

    Par
    Un collectif d'écrivains s'insurge contre la suppression par France Musique de cinq émissions dédiées à la création musicale en raison de la «pression budgétaire», déplorant le coup porté à «la vitalité» et «l’audace» nécessaires à la création, au risque de fabriquer «un musée de la musique» et d'avoir des conséquences dommageables pour les musiciens.
  • Ne pas laisser la SNCF devenir un nouveau France Télécom

    Par
    Face à «la trop longue et triste liste des cheminots qui ont mis fin à leurs jours», et alors que s'ouvre le procès des dirigeants de France Télécom, un collectif de citoyens, militants et responsables politiques dénoncent le management agressif pratiqué par la SNCF, notamment «contre celles et ceux qui refusent la logique de la privatisation du rail». Depuis 2017, plus d’une cinquantaine de cheminot.e.s se sont suicidés.
  • En soutien à Maâti Monjib

    Par
    Une large communauté d'universitaires apporte son soutien à Maâti Monjib, professeur d’histoire à l’université Mohamed V de Rabat interdit de quitter le territoire et soumis à des pressions du Ministère de l'Enseignement marocain et à des «épreuves kafkaïennes» pour avoir participé à une soutenance à l'Ecole normale supérieure, à Paris. Ils dénoncent une grave «entrave à la liberté académique».
Voir tous
Voir tous