Billet de blog 5 mars 2015

Meeting du 6 mars contre l'islamophobie: une lutte ne fait pas oublier les autres

Laurianne Alluchon, François Calaret, Marjolaine Christien-Charrière, Ingrid Hayes et Laurent Levy, militants du parti Ensemble!, composante du Front de gauche, défendent la participation de leur mouvement au meeting « contre l'islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » organisé ce vendredi 6 mars par plusieurs organisations de gauche avec l'Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Laurianne Alluchon, François Calaret, Marjolaine Christien-Charrière, Ingrid Hayes et Laurent Levy, militants du parti Ensemble!, composante du Front de gauche, défendent la participation de leur mouvement au meeting « contre l'islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » organisé ce vendredi 6 mars par plusieurs organisations de gauche avec l'Union des organisations islamiques de France (UOIF).


Ensemble ! a choisi de s'associer à l'appel lancé par un collectif luttant contre l'islamophobie à un meeting organisé le 6 mars 2015 « contre l'islamophobie et le climat de guerre sécuritaire ».

Ce choix répond à notre volonté clairement affirmée et répétée de lutter contre tous les racismes, et de favoriser l'émergence d'un large front antiraciste.

Depuis les assassinats perpétrés dans les locaux de Charlie Hebdo, et les meurtres antisémites de l'Hyper Cacher, les actes islamophobes se sont multipliés à une vitesse inquiétante. Plus de 150 actes ont été répertoriés en deux mois, soit une augmentation de 70% par rapport à 2014 et, à l’image de l’ensemble des violences,  il faut noter que les femmes en sont les premières victimes : 81,5% des agressions physiques islamophobes sont dirigées contre elles.

Ensemble ! est résolu à rendre visible toutes les formes de racismes, afin de mieux les combattre. Il y a urgence à ce que la gauche de transformation sociale prenne la mesure d’un racisme spécifique prenant la religion musulmane comme prétexte et qui, à l’instar de l’antisémitisme, également en nette recrudescence, constitue un terreau privilégié au développement de l’extrême droite.

À la suite de cet appel, il s'est développé un débat sur certains réseaux sociaux tendant à décrédibiliser cette initiative, notamment en raison de la signature de certaines organisations. La participation d’Ensemble ! à cet évènement ne signifie bien évidemment pas que nous partageons l’entièreté des positions défendues par les autres organisations signataires. Nous sommes en désaccord notamment avec les positions et de l’UOIF concernant le mariage pour tous et toutes auquel elle était opposée, ce qui l’a amenée à s’allier à des courants politiques réactionnaires comme la Manif pour tous. De même, n'est pour nous pas négociable le droit à l'avortement.

Mais ce type de situation sujette à frictions ne date pas d’aujourd’hui. En juillet 2014, les manifestations en soutien avec le peuple palestinien rassemblaient déjà les principales organisations de gauche, des syndicats, des associations et des structures comme l’UOIF, tout comme nous pouvons nous retrouver dans certains combats, en défense des Rroms ou de sans-papiers, en alliance avec des secteurs de l’Église catholique dont nous ne partageons pas les positions sur les droits des femmes.

Ensemble ! est une organisation féministe autant qu’elle est antiraciste, et ne peut avoir aucune complaisance dans la lutte contre le sexisme ou l’homophobie : homophobes et sexistes nous trouverons toujours sur leur chemin.

Nous n'avons heureusement pas hésité à combatte pour le mariage pour toutes et tous aux côtés d’organisations patronales LGBT ou de personnalités de droite dont nous combattons par ailleurs sans complaisance les orientations réactionnaires. La constitution de fronts, qui est au cœur de notre politique, suppose de réaliser, sur chaque combat, l'unité la plus large. Cette unité ne nous conduit jamais à abandonner nos fondamentaux. L’antiracisme est de ceux-là, au même titre que le féminisme et l’ensemble des luttes pour l’égalité.

Notre démarche est la même pour tous les combats émancipateurs auxquels nous participons, et que nous entendons faire converger.

C’est dans cette perspective nous avons fait le choix de participer au meeting du 6 mars contre l’islamophobie: pour les droits civiques, contre les dérives sécuritaires et pour les libertés publiques. Cette première initiative en appelle d’autres qui permettront de répondre à l’ensemble des défis qui nous sont posés.

Dans les périodes de réaction et de crise globale, ce sont l’ensemble de nos droits qui sont mis à mal. Alors que les repères politiques sont brouillés, les risques de division du camp progressiste à travers l’instrumentalisation de certaines luttes contre d’autres sont une réalité. C’est pourquoi Ensemble ! s’attache plus que jamais à travailler à la convergence des luttes, sans les hiérarchiser ni les faire entrer en concurrence, car quel sens cela a-t-il de lutter pour les droits des un-e-s si on oublie ceux des autres ? Pour un changement radical de société, tous les combats émancipateurs doivent être menés de front et chaque droit conquis doit être un pas de plus sur le chemin de notre émancipation collective.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana