Alors qu'à Notre-Dame-des-Landes la résistance citoyenne s'organise et prend de l'ampleur contre la volonté du gouvernement ; alors qu'un peu partout transparaît l'échec de la politique traditionnelle, Utopia a voulu revenir sur ces réseaux militants qui inventent la société de demain.

A travers des exemples dans le domaine de l'agriculture, de l'énergie ou encore de l'économie et de la monnaie, Cyril Dion, directeur du mouvement Colibris, nous fera part de son analyse pour esquisser les contours de la politique et de la démocratie de demain.
S'ensuivra un débat avec Pascal Durand (secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts), puis avec la salle.

Pour assister à cette conférence, rendez-vous mardi 11 décembre 2012 à 18h45 à la Maison des Sciences Economiques, 106-112 boulevard de l'Hôpital dans le 13ème arrondissement, métro Campo-Formio, dans la salle de conférences du 6ème étage.

Inscription (gratuite) en envoyant un mél à l'adresse: inscriptionconf@mouvementutopia.org (ne pas attendre de réponse).

La conférence sera diffusée en direct sur Internet. Si vous ne pouvez pas vous rendre physiquement sur les lieux, rendez-vous, le jour de la conférence sur http://www.mouvementutopia.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Ne pas oublier, que la seule manière de transformer le rapport de force est de défiler dans les rues...??? Les derniers défilés, en France, en Europe, malgré le nombre de participants impressionnant, ne semble absolument pas troubler, ni infléchir nos gourvernants. On peut même voir qu'ils s'en tapent comme de leur première culotte... Ils ne commentent même plus, comme s'ils niaient ces mouvements populaires. Alors est-ce vraiment une solution que de défiler ? Ne faudrait-il pas réfléchir à d'autres formes de mouvements qui aient vraiment des répercussions et atteignent ces politiques ?