[14 janv] Comment sortir des productions animales pour revenir à un élevage éthique?

Nous savons tous que notre mode de consommation/production de viande entraîne des conséquences désastreuses : pour la santé humaine, pour l'environnement, pour le bien-être animal…

Nous savons tous que notre mode de consommation/production de viande entraîne des conséquences désastreuses : pour la santé humaine, pour l'environnement, pour le bien-être animal…

Toutes ces raisons mériteraient que nous revoyions notre copie pour changer de modèle. Oui, mais comment faire ? Et qu'est-ce que cela implique concrètement ? Comment passer d'un modèle industriel où l'animal est nié jusqu'à n'être plus que du minerai de viande, à un élevage éthique qui renoue des liens affectifs entre animaux et humains jusqu'à rendre les deux parties heureuses ?

Pour répondre à ces question, le Mouvement Utopia est heureux de recevoir Jocelyne Porcher qui, après avoir été éleveuse, est chargée de recherches à l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), notamment auteure de Eleveurs et animaux, réinventer le lien (PUF, 2002) ou encore de "Vivre avec les animaux. Une utopie pour le XXIème siècle (La Découverte, 2011)

Puis la parole sera ensuite donnée à Roxanne Mitralias, chargée de mission sur les questions de santé animale au sein du Pôle Environnement de la Confédération Paysanne.

Enfin, une heure de débat avec la salle conclura cette conférence.

Pour assister à cette conférence, rendez-vous mardi 14 janvier à 18h45 à la Maison des Sciences Economiques, 106-112 boulevard de l'Hôpital dans le 13ème arrondissement, métro : Campo-Formio, en salle de conférences du 6ème étage.



Inscription (gratuite) en envoyant un mél à l'adresse: inscriptionconf@mouvementutopia.org (ne pas attendre de réponse).

La conférence sera diffusée en direct sur Internet. Si vous ne pouvez pas vous rendre physiquement sur les lieux, rendez-vous, le jour de la conférence sur http://www.mouvementutopia.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.