10 questions pour changer d'Europe: les réponses de Raoul Jennar (NPA)

Utopia a soumis sa liste de questions sur le devenir de l'Europe à plusieurs responsables politiques. Aujourd'hui, Raoul Jennar, candidat tête de liste du NPA dans la circonscription du sud-est.

Utopia a soumis sa liste de questions sur le devenir de l'Europe à plusieurs responsables politiques. Aujourd'hui, Raoul Jennar, candidat tête de liste du NPA dans la circonscription du sud-est.

 

 

Politiques d'harmonisation fiscale et sociale

 

1/ Comment éviter le dumping fiscal au sein de l’Union Européenne ?

 

Il faut revoir les traités en vigueur et abroger la jurisprudence de la Cour de Justice. Il faut notamment revoir les dispositions apportées par l’Acte unique européen voulu par Jacques Delors qui permettent de déroger à l’harmonisation. Une telle révision doit s’accompagner des mesures mettant fin à la concurrence de tous contre tous. Une harmonisation fiscale s’impose.

 

 

2/ Quelles sont les lois sociales qui doivent s’imposer aux citoyens européens ? Celles de leur pays d’origine ou celles de leur pays d’accueil ?

 

Nous sommes partisans, au NPA, après restauration du droit du travail actuellement en cours de démantèlement, d’une harmonisation par le haut élargissant à l’ensemble des pays les dispositions qui représentent le mieux disant social. Une fois de plus, cela implique une remise en cause des traités existants et de la jurisprudence de la Cour de Justice. On ne peut parler d’Europe sociale et conserver les traités actuels. Moins encore soutenir le traité de Lisbonne qui empêche toute Europe sociale.

 

3/ Quelle doit être la position de l’Union Européenne concernant la durée légale de travail ?

 

Nous défendons le partage du temps de travail et donc sa réduction à 35H dans un premier temps, à 30H par la suite. Nous voulons la retraite à 60 ans partout et un salaire minimum européen qui soit l’équivalent en termes de pouvoir d’achat des 1500 euros nets réclamés en France.

 

Politiques énergétiques et agricoles

 

4/ Quelle nouvelle politique agricole européenne ?

 

Le NPA veut mettre fin à une PAC qui s’est traduite par un plan social qui a frappé des centaines de milliers d’emplois, qui a provoqué une dégradation massive de l’environnement et des équilibres écologiques et qui a provoqué des catastrophes sanitaires sans même réaliser l’objectif d’autonomie alimentaire. Nous voulons remplacer l’agro-business par une agriculture extensive, de proximité, sans pesticide et sans OGM, qui nourrisse ceux qui en vivent, qui nourrisse sainement la population et qui soit respectueuse de l’environnement. 100% bio est un objectif qui réalise le droit fondamental de toutes et de tous à une alimentation saine.

 

 

5/ Quelle doit être la position de l’Europe face aux OGM ?

 

Les OGM découlent du droit des brevets créé par l’Organisation Mondiale du Commerce afin d’assurer la captation de la chaîne alimentaire par l’agro-business. Le NPA demande la suppression des OGM et remet en cause le brevetage du vivant et la biopiraterie permis par le droit des brevets et la législation européenne.

 

6/ Quelle politique énergétique en Europe ?

 

Nous voulons la sortie du nucléaire et des investissements massifs dans les économies d’énergie, dans les énergies alternatives, dans les transports ferroviaires et fluviaux. Nous voulons la mise en place d’une empreinte écologique et sociale pour toute production.

 

Institutions et démocratie

 

7/ Quelle méthode pour parvenir à une modification des institutions européennes qui reçoive l’adhésion des Européens ?

 

Les peuples n’ont jamais eu la parole sur le principe de l’intégration européenne avec transferts de souveraineté. Ils n’ont jamais eu à se prononcer sur les modalités et les finalités de l’intégration européenne. Nous demandons que le principe de l’adhésion de chaque peuple à une entité politique européenne fasse l’objet d’un référendum. Nous demandons que les peuples qui ont répondu affirmativement à l’adhésion à une telle entité élisent une assemblée constituante qui proclamera les droits individuels et collectifs et définira des institutions répondant aux critères de base de la démocratie : séparation des pouvoirs, exécutif responsable devant une assemblée élue à la proportionnelle au suffrage universel, parlement détenteur du pouvoir de proposer les textes légaux, de voter recettes et dépenses et d’exercer un contrôle poussé du pouvoir exécutif. Les attributions de cette entité politique seront limitées à ce qui peut mieux s’accomplir au niveau européen. Les pouvoirs respectifs des Etats, des Régions et des communes ne pourront être affectés par des décisions européennes.

 

8/ Quelles institutions pour l’Europe ?

 

Voir question précédente. C’est à l’assemblée constituante d’en décider pourvu que ces institutions s’inscrivent dans le cadre démocratique décrit ci-dessus

 

9/ Quelle doit être la place de la laïcité dans l’Union Européenne ?

 

Le NPA défend la laïcité, une laïcité qui rassemble et non une laïcité qui exclut. La laïcité ne peut en aucun cas servir de paravent à l’arabophobie. La laïcité doit être reconnue partout en Europe. Le droit à la contraception et à l’avortement doit être reconnu dans chaque pays de l’Union européenne. Ce ne sont pas les églises, quelles qu’elles soient, qui décident des législations.

 

Stratégie de la gauche pour construire une autre Europe

 

10/ Quelle stratégie de la part de la Gauche pour construire une autre Europe ?

 

Quelle gauche ? Celle qui, juste avant la crise, au nom de la « modernité » reconnaissait le capitalisme comme l’horizon indépassable de l’humanité ? Celle qui a soutenu l’Acte unique européen, Maastricht, le TCE et le traité de Lisbonne ? Celle qui est en première ligne au Parlement européen pour faire avancer le principe d’un marché commun euro-américain et qui défend l’adhésion de l’UE à l'OTAN ? Bref, celle du PSE ?
Le NPA n'a rien à voir avec cette gauche-là qui n'est plus à gauche.
Le NPA veut construire une fédération européenne de partis anticapitalistes et antiproductivistes décidés à réaliser ensemble une Union socialiste des peuples d'Europe en lieu et place de l'UE selon les modalités indiquées dans la réponse 7.
Il entretient à cette fin des contacts avec une douzaine de formations politiques qui partagent ce même objectif.


 

Raoul JENNAR

Candidat tête de liste du NPA dans la circonscription du sud-est

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.