La chaîne du silence

L'ombre épouse le monde, autour de soi, le noir

Plombe la joie du coeur et creuse les regards

Ils viennent de partout brandissant haut l'espoir

Qui cachent mal pourtant de sombres traquenards

 

 

Tu es seul dans la nuit devant ton écran clair

Ta boule de cristal va-t-elle t'éclairer?

De guerres en tyrannies, de famines en jachères

Y aura-t-il ici des raisons d'espérer?

 

 

L'oubli te tend les bras, la douceur d'exister

Prend l'art et les images pour te faire douter

Pourquoi ne pas lâcher, cesser de résister

Aux sirènes jolies chantant pour t'envoûter?

 

Un autre comme toi, dans la nuit cherche encore

Traquant la vérité qui dort dans son linceul

Il est loin et pourtant résonne son accord

Et alors tu le sais ce soir tu n'es pas seul

 

 

Ils se tiennent la main les guetteurs du silence

A espérer toujours, à croire en l'avenir

C'est une chaîne humaine sans autre équivalence

Elle seule apportera le meilleur à venir

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.