Barbarie et traduction : les frontières de la langue

Le 16 juin dernier, Barbara Cassin, philosophe et philologue, donnait au MuCEM à Marseille, une conférence dans le cadre du Cycle Pensées du Monde, consacré à l'avenir des frontières, dont Mediapart est partenaire.

 


Philosophe, philologue, helléniste et germaniste, Barbara Cassin a produit une œuvre considérable qui réunit dans le même amour du langage, la philosophie et la littérature, la sophistique antique et les rhétoriques de la modernité. Elle défend la pluralité des langues comme enrichissement du monde, et combat les « dangers de l’Un », que ce soit celui du « globish », de la culture Google, ou encore de ce rétrécissement que produit toute langue administrée par « éléments de langage ».

Elle était, jeudi 16 juin, au MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille, pour une conférence intitulée : «Barbarie et Traduction »

Cette conférence s'inscrit dans le cycle de conférences Pensées du Monde, consacré cette année à « l’avenir des frontières », dont Mediapart est partenaire.

Vous pouvez retrouver les vidéos intégrales ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.