Billet de blog 9 nov. 2009

Ich war eine Berlinerin

Il est des endroits dont on ne part jamais. Au risque de tomber dans un discours intimiste digne des tirades les plus kitsch, je cède cependant. La tentation est trop forte…

Elif Kayi
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est des endroits dont on ne part jamais. Au risque de tomber dans un discours intimiste digne des tirades les plus kitsch, je cède cependant. La tentation est trop forte… depuis plusieurs semaines déjà, cela grondait, depuis plusieurs jours, on ne parlait presque plus que de ça, et aujourd’hui... Je m’étais pourtant promis de faire comme si de rien n’était, vaquant à mes fades occupations quotidiennes, poursuivant ce morne train-train, sans elle…

D’elle, on a du mal à dire qu’elle soit belle, alors on préfère dire qu’elle est différente. D’ailleurs, elle aussi se plait à renier son appartenance nationale et se dire autre. Elle est en retard. Elle attend des rames de métro qui ne passent pas, leurs roues sont trop vieilles, non conformes. Elle est schlampig (bordélique !) et on dit d’elle qu’elle a une sacrée Schnauze (gueule !). Elle aime mélanger sa bière avec des liquides vert et rouge. Elle est aimée des Français (chose rare !). Elle est sombre comme son histoire, et illuminée comme certaines époques de son passé. Elle a rénové son cœur en espérant y danser à nouveau le Charleston, comme dans ses moments de gloire. Mais ce cœur rapiécé est austère, sa chaleur est ailleurs. Chez elle, on ne travaille pas, mais on n’est pas chômeur non plus. Car avec elle, on monte des projets. Auprès d’elle, on se moque des codes vestimentaires qui, ailleurs, nous cernent de toutes parts. Ou du moins, on se plait à y croire. Elle est musicale. Elle est jazz. Elle est électrique. Elle est électronique. Elle n’a pas de religion. Elle est d’extrême-gauche au centre et vers la droite du bas, d’extrême-droite dans la droite du haut, franchement turque au milieu, un peu kurde et arabe aussi, carrément russe vers son épaule droite, vietnamienne et cubaine par endroits… Alors elle aime se dire plurielle. Elle n’est pas chère et elle est mal payée. Alors, elle est pauvre. Mais sait rester sexy. Et puis, elle est homosexuelle et c’est bien comme ça !

Je fais partie des pauvres ères qui par un jour de folie, d’illumination soudaine, de délire éveillé, l’ont quittée. Depuis, combien de choses, de personnes, de moments ne m’ont ramenée jusqu’à elle… Tous les chemins ne mènent pas à Rome, non. Ils mènent ailleurs, vers elle. Froide, brisée, le corps jalonné de brûlures, plus ou moins cicatrisées. Elle qui accompagne les âmes en peine, les êtres en souffrance, les amours déchirées. Elle aussi, partenaire de tous les possibles, de tous les renouveaux. Morte, mort-vivante, ressuscitée.

Six lettres et quelques dizaines d’euros pour un vol EasyJet au départ de Mulhouse, Paris ou Nice. Et tellement d’autres choses encore…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles