La France de Chocolat

Un "médiami" du Club de Mediapart avait gardé assez longtemps une petite phrase en signature sous son avatar, une petite phrase qui signifiait beaucoup pour moi:«Aimer cette France qui nous quitte».

Un "médiami" du Club de Mediapart avait gardé assez longtemps une petite phrase en signature sous son avatar, une petite phrase qui signifiait beaucoup pour moi:
«Aimer cette France qui nous quitte».

 

Elle me faisait beaucoup penser, de diverses manières, et notamment elle évoquait toujours pour moi, l'un de mes petits plaisirs favoris: voir la France à travers des yeux étrangers et amoureux.
C'est un vrai bonheur que de pouvoir passer du temps avec quelques touristes de passage, c'est encore mieux avec une étrangère idylle de vacances voire une histoire plus ancienne et qui dure, de jouer les guides privés et experts, de faire connaître à ces chanceux, ce que jamais ils ne pourraient ne serait-ce qu'approcher seuls ou sur la foi de seuls manuels de voyage.
Mais ce bonheur n'est encore rien, comparé à ce qu'on peut éprouver en adoptant leur position, en se plaçant derrière leur regard et leur perception tout subjectivement positifs.

 

Il y a quelques films qui font sentir cette vision comme légèrement "faussée", irréelle, mais tellement agréablement amie, qu'on aimerait être capable de l'adopter pour soi-même plus souvent.
"Chocolat", de Lasse Hallström, en est un des exemples qui vient spontanément à l'esprit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.