Billet de blog 7 oct. 2011

Du Palazzo Chigi à 90 autres "piazze" : l'Italie s'indigne !

Mariethé FERRISI
Auteure de roman policier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aujourd'hui, Octobre 7, 90 villes italiennes protestent contre la réforme Gelmini : diminution des travailleurs scolaires et étudiants. Une grève contre les politiques financières et éducatives, contre les coupes aveugles et le manque de perspectives.

Les manifestations de rue en face du siège du gouvernement clament le slogan: "NOUS N'AVONS PAS A PAYER VOTRE DETTE !"

Nous avions déjà prévu que ce mois d'octobre serait marqué par des grèves et des manifestations dans tous les domaines. Du transport aux bureaux de poste locaux, les trains, les fonctionnaires. Aujourd'hui, c'est au tour de l' école.

En ce moment, sont descendus dans les rues de 90 villes italiennes des travailleurs appartenant à l'école et l'université Unicobas et d'autres syndicats de base . Les grèvites protestent contre les politiques financières et opérationnelles de l'école publique, contre les coupes aveugles et l'absence d'un plan visionnaire pour l'avenir.

Et, comme toujours, aux côtés des travailleurs se sont joints les étudiants, principaux utilisateurs, moelle épinière et piliers essentiels de notre école et donc de notre société.

La journée a commencé tôt quand, au lever du soleil, certains gars ont créé une manifestation devant le Premier ministre. «Nous avons voulu commencer la journée d'aujourd'hui avec un raid à l'aube en face du Palazzo Chigi, apportant des alarmes à ce gouvernement, pour dire que leur heure a sonné, cette génération ne veut plus perdre de temps", a déclaré un communiquant du Réseau des étudiants.
"Ce gouvernement et le ministre Gelmini ont échoué sur tout, détruit nos écoles, notre droit à l'éducation et de notre avenir, ils doivent rentrer chez eux!" brillant en termes non équivoques dans ce document publié.

Dans Rome, la manifestation nationale, organisée par différents étudiants, a commencé depuis le Piazzale Ostiense Cestia Piramide et se termine devant le Ministère de l'Education. De nombreuses protestations sont attendus dans la quasi-totalité de l'Italie, du nord au sud. A partir de plus importantes capitales provinciales telles que Turin , Padoue , Trieste et Palerme.

http://www.ijobs.it/9605/scuola-studenti-in-piazza-in-tutta-italia.html

Nous descendons dans les rues car nous croyons comme l'a dit Steve Jobs : "Qui est assez fou pour penser qu'ils peuvent changer le monde" et "qui peut le changer" !

http://www.asca.it/regioni-SCUOLA__BLITZ_STUDENTI___SVEGLIE__SUONANO_ALL_ALBA_A_PALAZZO_CHIGI-641464--.html

http://www3.lastampa.it/cronache/sezioni/articolo/lstp/423733/

http://mediterranews.org/2011/10/studenti-nuovo-autunno-di-lotta-sveglie-e-cortei-invadono-roma/

Traduit de l'italien.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat