Billet de blog 12 mars 2014

AG populaire Réelle Démocratie Maintenant à Bastille ce mercredi 12 mars 2014

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Indignés » pour la réelle démocratie maintenant...

1. Nous sommes effectivement par principe apartitaires, a-religieux, a-syndicalistes, etc. Ça, nous pouvons l'argumenter, le discuter, essayer de faire accepter cette vision des choses qui veut démarrer de la base, horizontale, sans idéologie et sans leader. Ok. Oui. Bon... Mais...
Mais...
une autre chose est de laisser réprimer et persécuter des gens, des habitants, des familles, des enfants, des femmes, des vieillards, des manifestants, des travailleurs, des chômeurs, des militants, nos semblables en lutte pour les droits les plus légitimes des êtres humains (la libre circulation des personnes et des idées, un revenu digne et décent pour tous dès la naissance)... et les livrer à une mort certaine au prétexte qu'ils pourraient en tout ou en partie appartenir à un parti, une religion, un syndicat, etc. Tout le monde a droit à vivre y compris les gens ayant des engagements, des croyances, des convictions, des modes de vie et de pensée qui ne sont pas les nôtres.
Et...


Police in action, Toronto June 26 2010 during G20 Summit

Photo: warphotographer


Et...

2. D'autre part, bien entendu, avec Occupy, Somos 132, 15M, Via22, Anonymous, nous dénonçons les évidents jeux cyniques des nations, unies ou pas, pour l'hégémonie de leurs grandes entreprises dans les rivalités capitalistiques et leurs courses effrénées à la suprématie mondiale, masquées éhontément derrière leurs hypocrites raisons affichées comme droits-de-l'hommistes, ok. Oui. Bon... Mais...
Mais...
une autre chose encore est de rester sourd aux appels de nos semblables, des militants, des chômeurs, des travailleurs, des manifestants, des vieillards, des femmes, des familles, des habitants, des enfants, des gens livrés à une mort certaine au prétexte que leur défense conforterait les propagandes des Nations-Unies ou de quelque nation, religion ou parti qui soit. Il est impossible à un mouvement qui se déclare "indigné" d'abandonner ceux qui luttent pour leurs droits, ceux qui n'ont pas de droits, ceux qui perdent leur vie par manque d'implication des peuples à leurs côtés.

(photo AFP)

Je propose de déclarer immédiatement, entièrement et sans condition notre solidarité, spontanée, pleine et inconditionnelle avec chacune de toutes les populations en lutte pour leurs légitimes droits... et je demande l'inscription de cette déclaration de soutien de principe en préalable de la charte RDM-Paris aux fins d'engagements ultérieurs (convois humanitaires, actions, manifestations...).

Jean-Jacques M’µ

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP