Chez Françoise (famille Mélido) : Odile et Emmanuel tiennent la table à Avignon

Au cœur d’Avignon, face au Conservatoire de musique, un petit resto simple où la cuisine est faite maison. Attention ! histoire d’amour.

... enfin nous vivons au présent.

(Robert Desnos, 1942)

Odile et Emmanuel (palindrome : Melido) © Sll ABC’éditions Odile et Emmanuel (palindrome : Melido) © Sll ABC’éditions
 

 

À l’origine, Odile est clarinettiste de métier et Emmanuel ingénieur chez Essilor (ça nous change la vue !)... On en a plein les yeux et les ouïes, quand un couple décide de changer la vie pour pouvoir vivre ensemble. Odile donne des cours au Conservatoire et termine tard le soir, et Emmanuel circule partout sur les cinq continents. Il fallait trouver une solution pour se retrouver. Le mur de brainstorming de l’appartement parisien contenait une multitude de propositions pour vivre ensemble. On construit un projet (cahier des charges). Les points de convergence : un resto ouvert à midi et fermé le soir pour protéger un peu de vie privée dans une région où l’achat des produits peut s’effectuer directement avec les producteurs, où nous cuisinons tout nous-mêmes, et que ce lieu soit adossé à un lieu culturel (et, cerise sur le gâteau ! si possible le Conservatoire musical). On se voulait lieu d’échange (nœud du réseau social, entretenant les liens).

Anecdote au passage : « Nous-mêmes nous considérions face à un rêve de citadins, un rêve sans lendemain, comme il en existe tant. ». La grande question était : Comment passer la marche pour changer d’orbite ? On s’est fait aider d’un coach. Trois séances. Une fenêtre s’est ouverte : l’entreprise Essilor propose soudain à Emmanuel de partir travailler aux États-Unis (Boston). Et tout s’enchaîne !... « Je négocie mon départ » grâce à un contrat où le départ américain est accepté en levier, comme une opportunité d’enclencher le changement de vie souhaité. Odile s’est alors mise en disponibilité de la fonction publique, et on a vécu quelques mois à Boston, le temps pour elle d’étudier les possibles méridionaux. Le déménagement était prévu alors à Toulouse, où l’on avait laissé notre garde-meuble. Tout se préparait pour cette fin. Mais un jour, l’appel d’un ami avignonnais nous a informés d’une occasion à saisir avec ce restaurant “Chez Françoise”... en face du Conservatoire d’Avignon ! Tout se précipite mieux que nous n’avions osé espérer.

La famille s’est renseignée...

On a demandé à Françoise si elle pouvait nous aider à créer un nouvel endroit sur Toulouse... Et elle nous répond qu’elle part à la retraite et cède son lieu. On pouvait donc enfin changer du ronron de notre vie. Et tout s’est accéléré depuis. Les négociations devraient nous permettre de faire croître et embellir ce que Françoise avait commencé. Les difficultés bancaires ont reposé sur le fait que les agences financières ne comprenaient ni notre démarche ni le sens même que nous donnions à notre propre histoire. Le vrai partenaire a été l’un des agents BNP qui s’est laissé séduire par ce projet de vie en l’accompagnant concrètement sur place.

Odile et Emmanuel assurent deux fois par semaine des soirées-débat avec un calendrier mensuel au programme : café politique, café des sciences, café biblique, café astronomie, café psy, café coaching, café poussette. Le principe est d’accueillir des associations avec un programme annuel. Il favorise les rencontres les plus hétérogènes possibles. Ainsi, la question du rôle des députés au moment des dernières élections a-t-elle pu être posée, notamment, grâce à Romano, l’animateur du café politique, ce qui aura eu permis de déceler la vision de chacun sur sa posture face à l’Europe, face à leur propre groupe et face à l’influence locale... Un indice, et pas des moindres : depuis trois ans, leur famille de quatre enfants, a désormais une seule voiture au lieu de deux, avec un plein tous les six mois au lieu de deux pleins toutes les semaines. Ils appellent ça la régulation des besoins en fonction des désirs.

Construire une relation sociale qui ne soit pas crispée sur celle de fournisseur-client.

Leur site : www.melido.fr

Page d’accueil du site © www.melido.fr Page d’accueil du site © www.melido.fr

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.