Billet de blog 3 févr. 2011

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Pour une nouvelle loi sur la protection des sources

L'Association des journalistes de la presse judiciaire lance une pétition pour l'abrogation de la loi du 4 janvier 2010, «inutile» et «piétinée». Vous pouvez la signer ici.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'Association des journalistes de la presse judiciaire lance une pétition pour l'abrogation de la loi du 4 janvier 2010, «inutile» et «piétinée». Vous pouvez la signer ici.

-------------

La loi du 4 janvier 2010 censée garantir le secret des sources des journalistes est, jour après jour, foulée aux pieds par des services de police judiciaire ou de renseignement, qui ont pris l'habitude de se procurer les factures téléphoniques détaillées de journalistes pour identifier, puis neutraliser, leurs informateurs. Ce texte est si flou que le pouvoir politique peut s'en affranchir quand bon lui semble. Surtout, il ne prévoit aucune sanction pour ceux qui violent le secret des sources, ce qui en fait une loi fantôme. Or, sans secret, les sources se tarissent et le droit à l'information des citoyens - l'un des piliers de la démocratie - est menacé.

Voilà pourquoi l'Association des journalistes de la presse judiciaire lance une pétition pour exiger l'abrogation de ce texte inutile, piétiné à peine adopté, et son remplacement par un dispositif sauvegardant réellement le secret des sources et permettant la sanction de ceux qui le violent délibérément.

Nous demandons solennellement qu'une nouvelle loi garantissant l'accès à l'information soit adoptée au plus vite par le Parlement.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte