Billet de blog 7 oct. 2012

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

«Une vie de moins», une chanson pour Gaza

Une vie de moins, la nouvelle chanson de Zebda, que Mediapart présente en avant-première, rend hommage aux habitants de la bande de Gaza. Zebda et Jean-Pierre Filiu, professeur d'histoire à Sciences Po, spécialiste de l'islam contemporain et auteur d'une Histoire de Gaza (Fayard, 2012), qui en a écrit les paroles, rappellent ici « le scandale » de « la situation faite à des millions de Palestiniennes et de Palestiniens ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© MrFatsom

Une vie de moins, la nouvelle chanson de Zebda, que Mediapart présente en avant-première, rend hommage aux habitants de la bande de Gaza. Zebda et Jean-Pierre Filiu, professeur d'histoire à Sciences Po, spécialiste de l'islam contemporain et auteur d'une Histoire de Gaza (Fayard, 2012), qui en a écrit les paroles, rappellent ici « le scandale » de « la situation faite à des millions de Palestiniennes et de Palestiniens ».


La Palestine a disparu de nos écrans de télévision et on voudrait nous faire croire qu’elle a disparu de nos consciences. Mais la situation faite à des millions de Palestiniennes et de Palestiniens continue d’être un scandale. Et ce scandale n’est que plus douloureux pour une génération qui n’a connu que l’occupation ou le blocus. « Une vie de moins », c’est une vie de manque, une vie d’attente. « Une vie de moins », c’est une existence gâchée, brisée. « Une vie de moins » n’est pourtant pas une vie pour rien, c’est l’espoir que tout cela peut encore changer, que tout cela doit changer.

La bande de Gaza, occupée par Israël en 1967, fut le berceau, vingt ans plus tard, de la première intifada. Ce “ soulèvement des pierres ” inspira la couverture de L’Arène des rumeurs, le premier disque de Zebda. L’Etat palestinien et la libération paraissaient alors à portée de la main. Mais, de 1993 à 1996, à l’apogée donc du processus de paix israélo-palestinien, la bande de Gaza demeura “ bouclée ”, soit coupée du reste du monde, un jour sur trois. Cette situation s’aggrava, surtout après le déclenchement en 2000 de la deuxième intifada, cette fois armée. L’évacuation par Israël, en 2005, des colonies de Gaza et de ses positions militaires s’accompagna d’une consolidation de la clôture désormais hermétique du territoire. La prise de contrôle de Gaza par le Hamas, en 2007, resserra encore plus ce blocus par terre, par mer et par air. 
La bande de Gaza accueille aujourd’hui sur 360 km2 un million six cent mille êtres humains. Plus de la moitié des habitants de Gaza ont moins de 18 ans et, dans leur écrasante majorité, ils n’ont jamais pu sortir, même une seule fois, de leur territoire de naissance. Pas une famille n’a été épargnée par la violence : dans chaque foyer de Gaza, au moins un membre a été tué, mutilé, blessé, ou emprisonné en Israël. Malgré cette succession de souffrances, les habitants de Gaza sont d’une hospitalité émouvante et d’une générosité insigne. La seule richesse de Gaza, ce sont ces femmes et ces hommes, attachants et touchants, et cette richesse se livre sans compter.  
Les jeunes de Gaza et de Palestine ne veulent au fond rien d’autre que les jeunes de partout ailleurs. Une vie normale, libérée de l’angoisse permanente. Une existence délivrée de l’ombre des milices et de la menace d’Israël. Une vie digne, en sécurité et en paix. Il est temps d’entendre cette génération Palestine et de la comprendre. « Une vie de moins » lui est dédiée.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk