Notre silence tue le peuple syrien

«Depuis presque une semaine, (Homs) est sous le feu des bombardements des forces d’Assad», s'émeut Darina Al-Joundi, comédienne d'origine libanaise. Face au massacre de la population civile, elle lance un S.O.S. «à tous les peuples», «aux associations humanitaires» pour «arrêter le massacre du peuple syrien».

«Depuis presque une semaine, (Homs) est sous le feu des bombardements des forces d’Assad», s'émeut Darina Al-Joundi, comédienne d'origine libanaise. Face au massacre de la population civile, elle lance un S.O.S. «à tous les peuples», «aux associations humanitaires» pour «arrêter le massacre du peuple syrien».

---------

Je me trouve impuissante devant les images et les appels venant d’Homs.
Depuis presque une semaine, la ville est sous le feu des bombardements des forces d’Assad. Les hôpitaux sont bombardés, il n’y a plus d’électricité ou d’eau, les enfants sont en train de mourir devant nos yeux, les médecins appellent au secours depuis le matin, ils pleurent à la télé et demandent de l’aide.
Je ne fais plus appel aux Nations Unies, aux gouvernements et aux dirigeants, ce sont des politiciens et ils ont leurs propres calculs.
Je fais appel à tous les humains de la terre, à tous les peuples, aux associations humanitaires, à la Croix-Rouge internationale: aidez Homs et le peuple syrien.
Au secours, le peuple syrien se fait massacrer devant nos yeux.
Notre silence les tue.
Arrêtons le massacre du peuple syrien et de Homs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.