Billet de blog 12 juil. 2010

«Que l'enquête soit menée par un juge d'instruction»

Mediapart publie la lettre adressée au président de la République par Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre Bel, présidents des groupes socialistes à l'Assemblée nationale et au Sénat, et Elisabeth Guigou et Marylise Lebranchu, anciennes gardes des Sceaux, qui lui demandent la désignation d'un juge d'instruction indépendant dans l'affaire Bettencourt.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mediapart publie la lettre adressée au président de la République par Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre Bel, présidents des groupes socialistes à l'Assemblée nationale et au Sénat, et Elisabeth Guigou et Marylise Lebranchu, anciennes gardes des Sceaux, qui lui demandent la désignation d'un juge d'instruction indépendant dans l'affaire Bettencourt.

-------------

Monsieur le Président de la République,

L'article 64 de la Constitution du 4 octobre 1958 vous confie la haute mission d'être le garant de l'indépendance judiciaire, assisté en cela par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

L'indépendance de la justice est indissociable de son impartialité.

L'impartialité de la justice s'impose, particulièrement, dans la conduite des investigations en matière pénale : « l'impartialité du magistrat constitue, pour celui-ci, un devoir absolu, destiné à rendre effectif l'un des principes fondateurs de la République : l'égalité devant la loi ».

On ne peut, dès lors, manquer de s'inquiéter des conditions dans lesquelles sont actuellement menées, sous la direction du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Nanterre, plusieurs procédures d'enquête préliminaire sur des faits susceptibles de mettre en cause des hauts responsables de l'exécutif.

En effet, nos concitoyens ne peuvent que nourrir de sérieux doutes sur l'impartialité avec lesquelles sont conduites les investigations dans cette affaire. En premier lieu parce que, depuis 2002, les gouvernements ont recommencé à adresser des instructions aux parquets dans les affaires individuelles, pratiques qui avaient été abolies en juin 1997. Le Procureur de Nanterre agit donc, comme tous les magistrats du parquet, sous le contrôle étroit et effectif du pouvoir exécutif. Ensuite parce que ce magistrat a été nommé à ce poste en Conseil des Ministres en 2007 contre l'avis défavorable du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Enfin, parce que ce magistrat est mis en cause personnellement dans les révélations à l'origine des faits sur lesquels il enquête : les enregistrements clandestins des propos tenus par le gestionnaire de la fortune de Madame Bettencourt le citent comme ayant eu des rapports directs avec des membres de votre cabinet à la Présidence de la République.

Aussi, pour que les résultats de l'enquête soient incontestables nous demandons, à nouveau, qu'elle soit menée par un juge d'instruction indépendant.

Nous vous demandons pour les mêmes raisons de saisir le Conseil Supérieur de la Magistrature afin qu'il puisse, conformément à ses attributions constitutionnelles, et compte tenu de la situation du Procureur de la République de Nanterre, donner son avis sur l'application des règles de déontologie dans cette affaire.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'assurance de notre haute considération.

Jean-Marc Ayrault, Président du groupe SRC, Assemblée nationale

Jean-Pierre Bel, Président du groupe socialiste, Sénat

Élisabeth Guigou, ancienne Garde des Sceaux

Marylise Lebranchu, ancienne Garde des Sceaux

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
À Copenhague, une fusillade dans un centre commercial fait trois morts et plusieurs blessés
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant trois morts et plusieurs blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch