Refusons de fermer les yeux sur le plagiat dans la recherche

« Les communautés universitaire et scientifique doivent agir de concert contre toutes les formes de plagiat. Elles doivent le faire non seulement par la prévention mais aussi au cas par cas, par des sanctions adéquates contre les plagiats avérés », demandent quelque 70 universitaires. 

« Les communautés universitaire et scientifique doivent agir de concert contre toutes les formes de plagiat. Elles doivent le faire non seulement par la prévention mais aussi au cas par cas, par des sanctions adéquates contre les plagiats avérés », demandent quelque 70 universitaires. 


 

À quelques jours de la conclusion des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, les universitaires et les chercheurs soussignés estiment de leur devoir de rappeler que l’université doit pouvoir garantir la légitimité des diplômes qu’elle délivre. En particulier, elle doit veiller à ce que le plagiat dans les mémoires, les thèses et les publications scientifiques ne puisse discréditer la qualité des formations proposées et de la recherche française.

À ce titre, les communautés universitaire et scientifique doivent agir de concert contre toutes les formes de plagiat. Elles doivent le faire non seulement par la prévention mais aussi au cas par cas, par des sanctions adéquates contre les plagiats avérés. La responsabilité des universités ou des organismes de recherche doit pouvoir être engagée quand les plagiats, fraudes et tentatives de fraude attestés ne font pas l’objet de telles sanctions. L’obligation de leur sanction pèse sur tous les établissements d’enseignement supérieur et organismes de recherche.

Un certain nombre de cas analysés par notre collègue Jean-Noël Darde (Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 8 Saint-Denis) sur le blog Archéologie du Copier-coller font craindre que des manquements graves à la déontologie universitaire en matière de recherche et de délivrance des diplômes n’aient été commis dans son université, aussi bien par des doctorants que des enseignants-chercheurs, sans que les mesures qui s’imposaient aient été prises à ce jour. Une commission d’enquête offrant toutes les garanties d’impartialité devra vérifier l’authenticité des documents présentés sur ce blog, les articles qui y sont mis en ligne paraissant établir une situation particulièrement accablante.

L’Université Paris 8 n’est pas la seule concernée par le phénomène du plagiat, loin de là. De telles situations méritent une attention particulière, au risque de laisser se gangrener une partie de la recherche universitaire et scientifique. S’il se confirmait, dans cette université ou ailleurs, que des plagiats ont pu se produire, en connaissance de cause et au mépris de l’éthique universitaire, seul le prononcé de sanctions adaptées mettrait fin à ces pratiques intolérables qui nuisent au bon fonctionnement de la recherche, tant du point de vue de l’évaluation de ses acteurs que de la qualité scientifique des productions universitaires.

La sauvegarde de la liberté de la recherche et de la liberté académique dépend de la qualité des diplômes, des publications et des productions. Laisser ces dossiers en l’état ne pourrait qu’aggraver une situation qui tend à laisser penser que l’Université française, persistant dans l’ignorance de l’ampleur du phénomène du plagiat, a renoncé à défendre un niveau d’excellence indispensable pour tenir son rang aux niveaux européen et international.

signataires

Alain ALCOUFFE. Professeur de sciences économiques, Université de Toulouse 1. Ancien membre élu (SGEN) au CNU (5e section).

Sémir AL WARDI. Maître de conférences (HDR) en science politique, Université de la Polynésie française.

Éléonore ANDRIEU. Maître de conférences en littérature médiévale, Université Bordeaux3.

Olivier AUBER, théoricien et expérimentateur des réseaux. Chercheur associé du groupe « Evolution, Complexity and Cognition » (ECCO) et du Global Brain Institute. Free University of Brussels (VUB). *[Plagié dans une thèse plagiaire à près de 100% (ici, lien avec sa version intégrale "coloriée"), validée en 2012 par la Commission déontologie de l’Université Paris 8 (lire 400 pages de plagiats, 20,33 euross ! et La thèse-pur-plagiat écrite « sous le signe de l’excellence »)].

Mickaël AUGERON. Maître de conférences, Université de La Rochelle, chercheur au Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA).

Antoine BAILLY. Professeur émérite de géographie à l’Université de Genève. Prix Vautrin Lud 2011 (www.antoinebailly.com). *[A. Bailly a été plagié dans une thèse plagiaire à près de 100%, validée en 2012 par la Commission déontologie de l’Université Paris 8 (liens ci-dessus).].

Jean-Pierre BENOIT. Maître de conférences hc, linguistique et sciences de l’éducation (HDR), Université de Nantes.

Yves BAUDELLE. Professeur de littérature française, Université Lille 3. François BLANCHARD. Directeur de recherche (retraité), mathématiques, CNRS. Didier BODEN. Maître de conférences à l’École de Droit de la Sorbonne, Université Paris1.

Jacques BOLO. Libraire, éditeur. *[son ouvrage, Philosophie contre intelligence artificielle (1996), a été largement plagié dans une thèse soutenue à Paris 8. Les alertes de J. Bolo auprès du Président Pascal Binczak, par courrier recommandé AR, ont été vaines (lire sur le blog de J. Bolo Un cas de plagiat universitaire analysé)].

Ondine BOMSEL-HELMREICH. Directrice de recherches C.N.R.S (honoraire).

Rolande BORRELLY. Professeur de sciences économiques, Présidente de l’Institut des Sciences Mathématiques et Economiques Appliquées (ISMEA), Directrice de Économie appliquée.

Stefan BRATOSIN. Professeur, sciences de l’information et de la communication, Université Montpellier 3.

Leszek BROGOWSKI. Professeur d’esthétique, Université Rennes 2. Directeur de l’EA 3208 Arts : Pratiques et Poétiques.

Alain BROSSAT. Professeur émérite de philosophie. Université Paris 8.

Baptiste BUOB. Chargé de recherche au sein du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (UMR 7186 – Université Paris Ouest Nanterre-La Défense/CoCNRS), membre de la section 38 du CNRS. *[B. Buob a vu sa thèse largement plagiée. Il a demandé qu’une action disciplinaire soit engagée par l’université où la thèse plagiaire a été soutenue].

Frédéric CALAS. Professeur de langue et littérature françaises Stylistique et Analyse du discours, Université Clermont-Ferrand 2. Directeur adjoint du Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS, EA 1002).

Magaly CARAVANIER. Maître de Conférences en Chimie, Université de Tours. Paulo DE CARVALHO. Professeur émérite de grammaire et linguistique latine, Université

de Bordeaux 3. Jean-Hugues CHAUCHAT. Professeur émérite, Université Lyon 2. Laboratoire ERIC,

« Entrepôts, Représentation et Ingénierie des Connaissances ». Philippe COUDRAUD. Professeur à l’EFET (École supérieure d’architecture intérieure).

votre adresse mail et vos qualités en bas de cette page, à la rubrique commentaire.

LES LOGICIELS ANTI-PLAGIAT : détection ? formation ? prévention ? dissuasion ?

COMMENTAIRES RÉCENTS

Paulo DE CARVALHO dans

PLAGIAT : ÉTHIQUE EN TOC À L’UNIVERSITÉ DE LORRAINE

Jean-Pierre CASSARINO dans a*** 400 PAGES DE PLAGIATS : 20,33 EUROS ! *** Quand l’Université édite et diffuse des thèses plagiaires

Olivier AUBER dans a*** 400 PAGES DE PLAGIATS : 20,33 EUROS ! *** Quand l’Université édite et diffuse des thèses plagiaires

Lionel LUMBROSO dans a*** 400 PAGES DE PLAGIATS : 20,33 EUROS ! *** Quand l’Université édite et diffuse des thèses plagiaires

Loys BONOD dans a*** 400 PAGES DE PLAGIATS : 20,33 EUROS ! *** Quand l’Université édite et diffuse des thèses plagiaires

2 sur 5 15/11/12 10:18Archéologie du "copier-coller" » Blog Archive » Refusons de ... http://archeologie-copier-coller.com/?p=8723&preview=true

Docteur en art contemporain (Paris X-Nanterre). *[P. Coudraud a vu sa thèse abondamment plagiée. Défendu par Maître C. De Gourcuff, il a gagné son procès en contrefaçon contre le doctorant plagiaire. Cf. Thèse-plagiat « Liège-Nanterre-Liège» ].

Jean CHAUMINE. Maître de conférences en Mathématiques, Université de la Polynésie française.

Jean-Pierre LE DANTEC. Ingénieur de l’Ecole Centrale, architecte et historien. Professeur émérite des ENS d’architecture. Ancien directeur (2001-2006) de l’ENS d’architecture de Paris-la-Villette.

Ségolène DARLY. Maître de conférences de géographie, Université Paris 8. Membre du LADYSS (Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces; CNRS UMR 7533).

Olivier DEVILLERS. Professeur de Latin, Université Bordeaux 3. Directeur d’Ausonius Edition.

Catherine DOUZOU. Professeur de littérature française, Université de Tours. Christine DUPOUY. Professeur de poésie moderne et contemporaine. Université de

Tours .

Boris EIZYKMAN. Maître de conférences d’esthétique, Université Picardie Jules-Verne (Amiens).

Olivier GANDRILLON. Directeur de recherche au CNRS, (HDR). Centre de génétique moléculaire et cellulaire, Université de Lyon 1.

François GARÇON. Maître de conférences (HDR), Art et Archéologie, Université Paris 1 Sandrine GIRAUD. Maître de Conférences (HDR), Université de Lyon 1. Centre de

Génétique et de Physiologie Moléculaire et Cellulaire.

Vincent GODARD. Professeur de géographie, Université Paris 8. Membre du Bureau du Conseil scientifique. Membre du LADYSS (Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces; CNRS UMR 7533).

Geneviève GOETZ-GRADMONT. Chercheuse, retraitée, au CNRS (chimiste à l’Université de Strasbourg).

José GOMEZ DE SOTO. Directeur de recherche émérite au CNRS, Rennes 1.

Caroline GUENDOUZ-BARBARAS. Agrégée de philosophie, psychologue clinicienne. *[Plagiée (un bloc de 15 pages !) dans une thèse plagiaire à près de 100% (ici, lien avec sa version intégrale "coloriée"), validée en 2012 par la Commission déontologie de l’Université Paris 8 (lire 400 pages de plagiats, 20,33 euross ! et La thèse-pur-plagiat écrite « sous le signe de l’excellence »)].

Caroline GUIBET LAFAYE. Chargée de recherche 1re classe (HDR) en philosophie et sociologie au C.N.R.S.

Odile HENRY. Professeur de sociologie, Département de science politique, Université Paris 8. Membre du laboratoire Théories du politique (LabTop, Paris 8). Membre associé du CESSP (Paris 1 Sorbonne et EHESS).

Annick HOLLÉ. Maître de conférences de géographie, Université Paris 8. Membre du LADYSS (Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces; CNRS UMR 7533).

Jean-Marie HURIOT. Professeur émérite en économie, Université de Bourgogne. *[Plagié dans une thèse plagiaire à près de 100%, validée en 2012 par la Commission déontologie de l’Université Paris 8 (400 pages de plagiats, 20,33 euross ! et La thèse- pur-plagiat écrite « sous le signe de l’excellence »)].

Nicolas KADA. Professeur, faculté de droit de Grenoble. Co-directeur du Centre d’Etudes et de Recherche sur le Droit, l’Histoire et l’Administration Publique (CERDHAP).

Geneviève KOUBI. Professeur de Droit public, Université Paris 8. *[coordinatrice de la publication des Actes du Colloque Le plagiat de la Recherche scientifique – Lextenso- éditions, 2012. Blog DROIT cri-TIC ].

Marilena KOURNIATI. Architecte, historienne, ENS d’Architecture Paris Val-de-Seine. *[ En janvier 2011, la Revue d’architecture Criticat avait vivement pris à partie un architecte renommé, plagiaire de Marinela Kourniati dans la postface d’un ouvrage].

Isabelle KUSTOSZ. Ingénieure de recherche, Université de Lille 1, LEM Lille Économie & Management (UMR CNRS 8179).

Frédéric LAMBERT. Professeur de Linguistique, Université Bordeaux 3. Directeur de CLLE-ERSSAB (antenne bordelaise de l’UMR 5263).

3 sur 5 15/11/12 10:18

Archéologie du "copier-coller" » Blog Archive » Refusons de ... http://archeologie-copier-coller.com/?p=8723&preview=true

Alain LELU. Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université de Franche-Comté. Ancien enseignant-chercheur à Paris 8 et membre du laboratoire Paragraphe de 1992 à 1999.

Nathalie LEMARCHAND. Professeur de géographie, Université Paris 8. Membre du LADYSS (Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces; CNRS UMR 7533).

Jacques LONCHAMP. Professeur d’informatique, Université de Lorraine. Éric MATZNER-LØBER. Professeur, Université Rennes 2. Centre de recherche en

Statistique.

Hélène MAUREL-INDART. Professeur de Littérature Française, Université de Tours. Membre du Conseil scientifique et membre suppléant élu du CNU (9e section). *[blog www.leplagiat.net. Auteur de Du plagiat - Folio, Gallimard, 2012. À paraître en janvier

2013 aux Éditions Léo Scheer : Petite enquête sur le plagiaire sans scrupules]. Caroline MOUMANEIX. ATER en géographie, Université Paris 8. Membre du Laboratoire

TVES (Territoires Villes Environnement & Société) de Lille 1.

Fabrice PELESTOR. Ingénieur en génie atomique INSTN Saclay, ingénieur mécanicien énergéticien de l’ENSIMEV, membre du bureau fédéral de la fédération ministérielle de la CFTC/DEFENSE du personnel du ministère de la défense. *[F. Pelestor a vu ses écrits sur le couplage chimique-hydrodynamique appliqué à la détonique largement pillés par un laboratoire universitaire pour la rédaction d'un projet sur la sécurisation de la Rade de Toulon et de sa Flotte. Il prépare une plainte en justice].

Andréas PFERSMANN. Maître de conférences HDR de littérature générale et comparée, Université de la Polynésie française. Membre titulaire élu du CNU (10e section). Secrétaire adjoint du SNESUP-PF.

Sylvain PIRON. Maître de conférences (HDR) en histoire médiévale à l’EHESS.

Marie-Domitile PORCHERON. Maître de conférences en Histoire de l’art moderne et contemporain, Université Picardie Jules-Verne. Ancienne secrétaire de la section 324 du SNESUP à l’UPJV.

Alain QUEMIN. Professeur de Sociologie, Université Paris 8. Membre du Conseil scientifique de Paris 8, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Paul-Louis RINUY. Professeur au Département Arts Plastiques, Université Paris 8. Membre du Conseil scientifique, Directeur de la Revue de l’Art.

Jean-François ROBIC. artiste, Professeur d’Arts plastiques, Université Picardie Jules-Verne (Amiens).

Jean-Michel RODDAZ. Professeur d’Histoire ancienne, Université Bordeaux 3.

Ricardo SAEZ. Professeur émérite, Université Rennes 2. Ancien président de la Commission Éthique et plagiat de l’université Rennes 2. Membre de l’équipe de recherche CELLAM (Centre d’Études des Littératures et Langues anciennes et modernes). Ancien membre de la Casa de Velazquez.

Marina SALLES. Chercheur(e) associé(e) au Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CHRIA), laboratoire des universités de La Rochelle et de Nantes.

Bruno SAURA. Université de la Polynésie française, directeur du laboratoire Sociétés Traditionnelles et Contemporaines en Océanie (EA 4241 Eastco ).

Jacques SÉNÉCHAL. Maîtres de conférences de géographie, Université Paris 8.

Robert SMADJA. Professeur émérite de littérature comparée, Université d’Orléans.

Makis SOLOMOS. Professeur de musicologie, Université Paris 8, E.A. Eshétique, musicologie, danse et création musicale. Membre du conseil scientifique de Paris 8, membre suppléant élu du CNU (section 18), membre honoraire de l’Institut universitaire de France.

Stéphane THIERS. Chercheur en énergétique au sein du laboratoire RAPSODEE (CNRS UMR 5302), École des mines d’Albi. *[Suite à quelques plagiats à son détriment, S. Thiers a facilement obtenu des excuses et la publication de correctifs concernant l'article et la thèse incriminés produits au sein d'une université suédoise].

Alain DE TOLÉDO. Maîtres de conférences en sciences économiques (HDR), Université Paris 8. Membre du LED (Laboratoire d’Economie Dionysien).

Sylvie TORCOL. Maître de conférences de Droit public (HDR), Université de Toulon.

Membre du bureau (assesseur) de la 2e section du CNU. *[S. Torcol a vu sa thèse gravement plagiée par le Doyen d’une faculté francophone. Elle prépare un dépôt de plainte pour contrefaçon].

4 sur 5 15/11/12 10:18

Archéologie du "copier-coller" » Blog Archive » Refusons de ... http://archeologie-copier-coller.com/?p=8723&preview=true

Gérard VERROUST. Ingénieur principal honoraire (C.N.R.S). Ancien enseignant à l’université Paris 8 (Département Hypermedia).

Bénédicte VIDAILLET. Maître de conférences, Université de Lille 1. Membre du conseil de laboratoire du LEM (Lille Économie et Management – UMR CNRS 8179).

Alexandre ZOLLINGER. Maître de conférences en droit privé, Université de Poitiers. *[ À la suite d'une plainte déposée par A. Zollinger, défendu par Me D. Lefranc, le plagiaire a été condamné en première instance (TGI de Lille, mai 2011) puis plus sévèrement par la Cour d’Appel de Douai (juillet 2012). Voir Université Lille 2 : une thèse-plagiat sur... le droit d’auteur].

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.