Billet de blog 17 sept. 2015

La surveillance renforcée des chômeurs, ça suffit !

Lettre ouverte d'Isabelle Maurer (1), l’alsacienne (révoltée), engagée dans de nombreuses associations, connue pour son apostrophe de Jean-François Copé dans l’émission télévisée « des Paroles et des Actes », en 2013, à propos de l'ineptie des contrôles et de la surveillance renforcés des chômeurs. « Je vous propose un autre chantier urgent dans lequel investir vos intelligences et vos moyens : l’urgence de partager mieux les richesses du capitalisme pour la population. »

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre ouverte d'Isabelle Maurer (1), l’alsacienne (révoltée), engagée dans de nombreuses associations, connue pour son apostrophe de Jean-François Copé dans l’émission télévisée « des Paroles et des Actes », en 2013, à propos de l'ineptie des contrôles et de la surveillance renforcés des chômeurs. « Je vous propose un autre chantier urgent dans lequel investir vos intelligences et vos moyens : l’urgence de partager mieux les richesses du capitalisme pour la population. »


Un article paru dans le quotidien de « L’Union », le 25 août 2015, titré « Le contrôle des chômeurs se généralisera, dans la région, en octobre » m’oblige à réagir.

Messieurs les hommes politiques qui avez décidé de renforcer le contrôle des chômeurs, croyez-vous vraiment que c’est avec de telles mesures que vous allez faire reculer réellement le chômage ? Ne savez-vous pas qu’aujourd’hui en France, pour UN emploi offert (environ 500.000), il y a dix chômeurs « disponibles » (environ 5.000.000, voir plus).

Donc, même si vous obligiez les chômeurs à accepter tous les emplois proposés, à n’importe quelles conditions (et parfois elles sont indignes), Que ferez-vous des neuf chômeurs sur dix (plus de 4.500.000  …) qui resteront définitivement sur le carreau ?

Devant un tel réservoir de chômeurs, les employeurs trouveront souvent (pour des postes à qualification faible) des personnes surqualifiées et polyvalentes … le plus souvent pour un taux horaire au niveau du Smic et des horaires variables.

Actuellement je constate qu’on trouve dans nos structures associatives des « bacs+5 ou +8 » qui acceptent faute de mieux des contrats d’insertion, c’est-à-dire des contrats de 20 heures par semaine pour 620 € mensuels !

Pourquoi acceptent-ils ces postes ? Juste pour ne pas être chômeurs ou ne pas devenir (trop) précaires ! Juste pour « restez debout », c’est du moins ce qu’ils croient ! Heureusement, ils leur restent leurs rêves.

Contrôler encore davantage les chômeurs et les précaires, investir du temps, de l’énergie et des budgets est scandaleux, déplorable, inhumain, bref pitoyable.

Faut-il rappeler à nos « décideurs » (souvent généreusement payés et indemnisés en cas de rupture de leurs propres contrats) que pour être un chômeur indemnisé, il faut avoir été un salarié ? Les chômeurs ont cotisé pour bénéficier d’une allocation chômage en cas de besoin. Cette allocation est donc un droit pour eux !

Améliorer le contrôle des chômeurs ne fait donc que stigmatiser une partie de la population en laissant sous-entendre que les chômeurs fraudent et ne cherchent pas « vraiment » du travail. Et pendant ce temps rien n’est fait pour aider le pourcentage élevé d’allocataires d’aides diverses (RSA, Chômage, etc …) qui ne les perçoivent même pas, pour de multiples (mauvaises) raisons.

Je vous propose un autre chantier urgent dans lequel investir vos intelligences et vos moyens : l’urgence de partager mieuxles richesses du capitalisme pour la population. Pourquoi 90% de la population souffre-t-elle, pour 10% qui détiennent richesse et fortune ? Inversons la vapeur : visons 90% de la population qui va bien et très bien, pour 10% de plus précaires. C’est cela qui doit être notre but, car les 90% qui iront bien auront les ressources nécessaires à tout point de vue pour s’occuper mieux des 10% moins pourvus.

Nous avons des défis climatiques à relever dans l’urgence. L’eau va manquer. Et sans eau, pas de vie. Et sans vie, pas de partage possible. Voilà à quoi il est urgent de réfléchir ensemble : sauver notre planète terre, et avec elle notre humanité.

Citoyens de France, levez-vous ensemble, pour un demain meilleur. Vous me trouverez toujours à vos côtés pour le meilleur et pour le plus grand nombre, mais jamais pour le pire.

Isabelle Maurer, l’alsacienne (révoltée).

(1) Elle est l’auteure en 2014 d’un livre biographique « Je ne baisserai plus les yeux » (Editions Les Arènes). Elle a récemment participé à un « live » de Mediapart

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours à Hong Kong »
Militant hongkongais des droits des travailleurs, Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression qui réduit la société civile au silence. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui, à gauche, célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal
Dans l’ancienne colonie britannique, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky